Info santé, France info

Le phénomène d'Hikikomori (isolement des jeunes) touche également la France

Au Japon, le mot "Hikikomori" désigne les adolescents ou les jeunes adultes qui choisissent de rester enfermé dans leur chambre. Une rupture avec le monde extérieur qui dure parfois pendant des années. La France semble à son tour confronté à ce phénomène qui inquiète les psychiatres.

--'--
--'--
Radio France

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

On a longtemps cru que cette forme
d'isolement volontaire était une spécificité japonaise. Victimes d'un
esprit de compétition effréné pendant leurs études et d'une grande dureté dans
le monde du travail, certains jeunes Japonais préféreraient se cloîtrer chez eux, se replier
dans un monde virtuel, saturé de jeux vidéo.

Mais, les cas de Hikikomori ne se
limitent plus à l'archipel nippon. D'autres pays sont touchés, dont la
France où le phénomène n'est pas clairement
comptabilisé à la différence du
Japon où on estime qu'environ 1% des personnes entre 20 et 49 ans est concerné.

Les signaux

Le Docteur Nancy Pionnié-Dax, psychiatre à la maison des adolescents de
l'hôpital Cochin
a co-organisé un colloque sur ce phénomène d'isolement qui réunissait non
seulement des psychiatres français et japonais, mais aussi des sociologues et
des anthropologues.

Ce sont les familles, le plus souvent désemparées, qui font appel aux médecins. Elles constatent que leurs enfants ont progressivement arrêtés tous les investissements sociaux, scolaires, et vivent la plupart du temps dans leur chambre en décalage avec la société.

Au-delà du décrochage scolaire, on observe aussi des jeunes de 26 ans, 27 ans qui sont reclus chez eux depuis plusieurs années.

Comprendre l'augmentation des cas

Cet isolement pourrait être une conséquence de l'allongement du temps de
l'adolescence et de la difficulté d'entrer dans l'âge adulte. Le poids qui pèse sur l'individu pour assumer ses échecs et ses
réussites joue aussi un rôle très important.

Le traitement

Il n'y a pas de stratégie de prise en charge définie aujourd'hui, mais cela pose un enjeu éthique très important car ces personnes ne sont pas demandeuses pour elles-mêmes. Ce sont les familles qui donnent l'alerte et le plus souvent les jeunes suivent. Mais, plus la prise en charge est tardive, plus l'isolement est difficile à combattre.

Pour aller plus loin : Le site du colloque

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)