Non, on n'annule pas tout : comment Charline Vanhoenacker a fait croire qu'elle quittait France Inter

 Après avoir créé le buzz mercredi sur les réseaux sociaux, Charline Vanhoenacker et ses deux acolytes ont finalement démenti leur départ de France Inter. Retour sur ce coup de pub en trois actes. 

La journaliste belge Charline Vanhoenacker pose à Paris, le 3 novembre 2015.
La journaliste belge Charline Vanhoenacker pose à Paris, le 3 novembre 2015. (JOEL SAGET / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Coup de chapeau pour un gros coup de pub. Les trois chroniqueurs fétiches de Si tu écoutes, j'annule tout, diffusé tous les après-midi sur France Inter, ont créé le buzz mercredi 23 août en annonçant l'arrêt définitif de leur émission. Quelques minutes plus tard, ils ont posté une vidéo entretenant encore davantage le mystère. 

Mais à quelques jours de la rentrée de la radio de service public, certains internautes avaient déjà flairé le canular et l'opération de communication pour lancer une nouvelle émission, ce que le trio a confirmé dans l'après-midi. Retour sur ce coup de pub en trois actes. 

1Un court message d'adieu 

En fin de matinée, Charline Vanhoenacker, Alex Vizorek et Guillaume Meurice postent un message sur le compte Facebook de l'émission. Les humoristes vedettes expliquent qu'"après avoir cogité tout l'été", ils sont arrivés "au bout du processus de création". Les trois comparses promettent de plus amples explications "dans les plus brefs délais". Cette annonce brutale a été partagée par Guillaume Meurice sur Twitter, accompagné du hashtag  #MerciPourCesMoments.

L'émission sera restée trois ans à l'antenne, de 17h à 18h, ponctuée de billets humoristiques, musicaux et politiques. En avril 2017, Si tu écoutes, j'annule tout a dépassé 1 239 000 auditeurs. En 2016, elle a dépassé Les pieds dans le plat, l'émission de Cyril Hanouna sur Europe 1 mais elle reste encore derrière Les Grosses têtes animée par Laurent Ruquier sur RTL.

En moins de quatre heures, le post Facebook a été partagé plus de 4 200 fois et sur Twitter plus de 1 000 fois, le tout largement commenté. La plupart des fans se résignent : l'émission va bel et bien s'arrêter. 

Les commentaires après le message laissé par l\'équipe de \"Si tu écoutes, j\'annule tout\", le 23 août 2017.
Les commentaires après le message laissé par l'équipe de "Si tu écoutes, j'annule tout", le 23 août 2017. (CAPTURE D'ÉCRAN / FACEBOOK)

2Une parodie de conférence de presse

Quelques minutes après ce message d'adieu, le trio poste une vidéo sur Facebook et écrit : "Vu l'émoi suscité par notre annonce, nous avons précipité les quelques explications que nous vous devons... " Dans ce petit film d'un peu moins de deux minutes, la scène fait penser à une conférence de presse : ils sont assis tous les trois devant la caméra, feuille sous les yeux, dans un studio de France Inter. 

Mais, très rapidement, le ton est donné : "Après cette année électorale folle (...) on coince, on coince, on n’est pas là pour vous mentir. Macron, il est brillant, pour l’instant, il ne fait pas d’erreur". Charline Vanhoenacker confie même qu'elle "trouve séduisant" le nouveau président de la République. "C'est vraiment fini", conclut-elle, restant seule devant la caméra alors qu'Alex Vizorek et Guillaume Meurice se lèvent et quittent la salle... vêtus d'un simple caleçon ! 

Le ton et la fin de ce nouvel épisode commencent à en faire douter plus d'un. Contactée par franceinfo en début d'après midi, la direction indique alors qu'elle pense à "une blague"

3Épilogue : "Par Jupiter !"

C'est finalement vers 16h10 que le trio infernal fait tomber le suspens : l'émission change de nom, elle s'appelera Par Jupiter !, mais reste sur France Inter. Il l'explique dans un message posté sur le nouveau compte Facebook "Par Jupiter !" Ce nouveau nom est une évidente allusion au président de la République. D'ailleurs, sur la photo, Charline Vanhoenacker prend la même pose qu'Emmanuel Macron sur sa photo officielle.

"Après tout, l’UMP est devenu 'Les Républicains' avec toujours autant d’affaires ; le TGV devient 'InOui' mais il reste en retard ; le RER devient 'Le train', donc il y aura encore des grèves. Bref, 'C’est le changement dans la continuité'", écrit la petite équipe d'humoristes qui promet une "start-up émission" dès lundi à la même heure, 17h. Le premier invité sera l'Entarteur Noël Godin.