Info Médias, France info

Info Médias. Elise Le Guevel : "L’aide aux migrants est devenue un vrai business"

C'est un documentaire au titre choc que France 2 diffuse jeudi 12 janvier : "Qui veut gagner des migrants ?". L'enquête d’Elise Le Guevel et Elise Menand s'intéresse au business de l’aide aux réfugiés.

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
Céline AsselotfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Des migrants dans la jungle de Calais, le 23 octobre 2016.
Des migrants dans la jungle de Calais, le 23 octobre 2016. (PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)

Des entreprises qui fournissent des containers pour loger les migrants, des artisans qui construisent des meubles en urgence... Le documentaire "Qui veut gagner des migrants ?" revient sur ce qui est en train de devenir un véritable marché économique en Europe : l'aide aux réfugiés. Cette enquête d’Elise Le Guevel et Elise Menand est diffusée jeudi 12 janvier sur France 2.

C'est un vrai marché, le migrant. Il y a une commande de l'Etat, de l'Europe, avec un appel d'offre

Un entrepreneur français

Extrait de "Qui veut gagner des migrants ? "

Selon Elise Le Guevel, les acteurs de ce nouveau marché en parlent de "façon totalement décomplexée". "C'est au fond ce qui nous a le plus surpris, raconte-t-elle. On ne pensait par trouver un tel écosystème qui tire profit de cet afflux de population."

A Calais, les containers ont représenté deux millions d'euros de chiffre d'affaires

En France, ces prestations de services sont légales, mais d'après la réalisatrice "c'est un cas à part en Europe". "En France, ce sont des artisans, détaille Elise Le Guevel. Mais par exemple en Suède, il y avait une telle pénurie de lits que n'importe qui pouvant offrir un toit et de la nourriture ouvrait un centre de réfugiés et recevait de l'argent de l'Etat. Cela a suscité beaucoup de vocations."

En Italie, des mafieux ont versé des pots-de-vin pour orienter les flux de réfugiés

Elise Le Guevel

Journaliste

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Des migrants dans la jungle de Calais, le 23 octobre 2016.
Des migrants dans la jungle de Calais, le 23 octobre 2016. (PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)