Info culture, France info

Avec "Blackstar", David Bowie entre expérimentation et génie

Il a 69 ans ce vendredi, et pour l'occasion il a décidé de sortir son 26e album studio ; lui, c'est David Bowie et il continue à innover avec "Blackstar", un disque proprement magistral. La légende Bowie se plonge cette fois dans un univers où free-jazz et électro accouchent d'une musique, comme souvent avec lui, inclassable. Du très grand David Bowie.

--'--
--'--
Radio France

Mis à jour le
publié le

(David Bowie se réinvente quasiment à chaque fois, avec le même bonheur © Jimmy King/Sony Music)

Mais comment fait-il pour s'affranchir ainsi des formats et des modes, tout en inventant en permanence sa propre mode ? Normalement, après 25 albums, on attendrait d'un artiste comme David Bowie qu'il fasse du David Bowie mais dans son cas, se ressembler signifie plutôt étonner. Ce premier morceau, Blackstar , lâché il y a plusieurs semaines, avait donné le ton de l'album. Spatial, crépusculaire parfois mais avec cette voix vibrante et émouvante, celle d'un Bowie au sommet.

Comme il n'aime pas faire deux fois la même chose, trois ans après son dernier disque The Next Day , Bowie est parti chercher un souffle nouveau et c'est du côté de New York qu'il l'a trouvé. Avec son binôme Tony Visconti à la production, il s'est entouré de jeunes musiciens de jazz, pour un album où le saxophone, notamment, tient une place importante, comme dans cette nouvelle version enfiévrée de Tis' A Pity She Was A Whore .

Suivre et découvrir

Précisons-le : pas besoin d'être un grand fan de David Bowie pour apprécier ce nouvel album. Non, et ce pour une raison très simple : Bowie fait partie de ces artistes qui font découvrir de nouveaux horizons à leurs fans. Il change perpétuellement, il demande à ce qu'on le suive dans ses expérimentations, sa voix est là pour rassurer, comme pour dire : "C'est bien moi, je suis toujours là ".

Le son flirte aussi parfois avec les frontières de l'électro, une musique par définition parfaite pour un chanteur qui n'aime rien tant que remettre en question ce qu'il sait faire. Au final, Blackstar n'est pas du tout, comme sa description pouvait le laisser craindre, un album-concept ou expérimental. Assez court, 40 minutes, et seulement sept chansons qu'il ne défendra ni en interview, ni en concert, il n'en donne plus depuis un bon moment. Finalement, il n'en a pas besoin.

Blackstar , David Bowie (Columbia Records). Disponible.

(David Bowie se réinvente quasiment à chaque fois, avec le même bonheur © Jimmy King/Sony Music)