Histoires d'info, France info

Histoires d'info. " L'information c'est noble, c'est un service, c'est un devoir... " (Pierre Lescure pour le lancement d'iTélé, 1999)

La grève a été reconduite vendredi 28 octobre jusqu'à lundi prochain. Les grévistes continuent  de refuser l'arrivée de l'animateur Jean-Marc Morandini. Vincent Bolloré se disait " têtu " en 1987. On voit déjà le côté provocateur dans le long conflit qui l'oppose aux salariés d'iTélé.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Des manifestants soutiennent le mouvement de grève des salariés d\'iTélé devant la siège de la télévision à Boulogne-Billancourt, le 25 octobre 2016.
Des manifestants soutiennent le mouvement de grève des salariés d'iTélé devant la siège de la télévision à Boulogne-Billancourt, le 25 octobre 2016. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

4 novembre 1999. Canal Plus fête ses 15 ans et a choisi symboliquement cette date pour lancer sa chaîne d’information, I-Télévision. Le patron de Canal Plus est à l’antenne quelques minutes avant midi pour le lancement. Après un décompte incarné par les salariés de la nouvelle chaîne, Pierre Lescure prend la parole, et ces propos prennent un sens particulier à l’heure où la chaîne est aujourd’hui prise dans la tourmente : " L'information c'est noble, l'information c'est un service, l'information c'est un devoir. L'information c'est un des éléments dynamiques de la vie démocratique. Il ne faut donc même pas se poser la question s'il est important d'avoir plusieurs chaînes. Notre réponse, c'est I-Télévision. "

A l’époque, l’enjeu n’est pas l’indépendance de la nouvelle chaîne ou sa stratégie éditoriale, deux sujets au cœur de la crise actuelle, non il s’agit surtout de justifier le lancement d’une chaîne en plus de LCI qui a déjà cinq ans.Evidemment, entendre aujourd’hui Pierre Lescure prend une saveur particulière et sûrement très amer pour les salariés d’i-télé fort inquiets de l’évolution de leur chaîne. Une saveur particulière, c’est aussi le sentiment que l’on a en écoutant Jacques Chirac vanter Vincent Bolloré, en 1985 : " Vous avec su, pour assurer ce développement exceptionnel, faire les choix nécessaires. Vous avez surtout su prendre vos responsabilités. C'est ce tempérament qui fait de vous aujourd'hui le manager de l'année. Ce sont des hommes qui font et feront sans aucun doute la France de demain. "

Vincent Bolloré revendique son côté têtu

Bolloré acquiert au milieu des années 1980 l’image du manager moderne
celui qui a sauvé la vieille et moribonde entreprise familiale de papier à cigarettes ou à missels, pour en faire un fleuron de l’économie française. Il est le Bernard Tapie respectable et respecté. Figure médiatique, Vincent Bolloré à l’honneur d’être invité à la table de Thierry Ardisson, devant les caméras de la défunte 5, le champagne est sur la table. Et il y a certainement des leçons à tirer de ses confidences :

Thierry Ardisson : " Est-ce que tu as des défauts ? "

Vincent Bolloré : " Ah oui beaucoup. D'abord les Bretons sont tous têtus, alors c'est mon premier défaut. Je crois à un certain nombre de choses et j'essaie de les appliquer coûte que coûte, même quand l'histoire nous donne un peu tort  "

Têtu, certainement, et on le voit après 12 jours de grève, mais aussi un brin provocateur. Après avoir annoncé que Jean-Marc Morandini reviendrait à l’antenne à la fin de la grève, la direction du groupe Canal+ a décidé de repousser la date butoir de la clause de conscience à iTélé pour les journalistes qui souhaitent quitter la chaîne info. Et ça sera le 4 novembre, c’est le jour de l’anniversaire de la naissance de Canal Plus et d’iTélé.

Des manifestants soutiennent le mouvement de grève des salariés d\'iTélé devant la siège de la télévision à Boulogne-Billancourt, le 25 octobre 2016.
Des manifestants soutiennent le mouvement de grève des salariés d'iTélé devant la siège de la télévision à Boulogne-Billancourt, le 25 octobre 2016. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)