Histoires d'Info, France info

Le non-cumul des mandats, un si vieux débat...

Les Français plébiscitent le non-cumul des mandats. Les politiques ont eu plus de mal à l'envisager...

--'--
--'--
Radio France

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Retour au tout début de l’année 1977. Un livre fait beaucoup parler de lui « Le Mal Français » écrit par Alain Peyrefitte dans lequel l’ancien ministre du général de Gaulle puis de Pompidou s’en prend à la bureaucratie française, aux blocages notamment liée à l’hypercentralisation des prises de décision en France.

Lui qui fut quelques mois ministres en charge des réformes administratives sait de quoi il parle. Et parmi les remèdes, l’un dont on parle beaucoup ce matin sur France Info:

-Quel est le mal le plus rapidement et le plus facilement guerissable ?
-C'est le cumul des mandats. Tant qu'il y aura cumul des mandats, l'homme se dispersera et il aura toujours tendance à faire remonter les problèmes à son plus haut niveau de compétence, c'est-à-dire à traiter les affaires dans les bureaux parisiens.

Un débat rapidement étouffé par les élus…

Cependant le débat rebondit en 1982 dans le contexte des lois de décentralisation que fait voter la gauche au pouvoir, les fameuses lois Defferre. C’est donc à nouveau la décentralisation qui relance le débat. Et un socialiste montre l’exemple, Pierre Joxe qui démissionne ici de son poste de président du Conseil régional de la région Bourgogne:

"Il ne faut pas cumuler plus de mandats électifs qu'on ne peut en tenir convenablement, or la décentralisation demande beaucoup plus aux élus locaux. je suis président d'un groupe politique à l'Assemblée nationale, il est difficile de continuer à cumuler ces fonctions. Les socialistes ont pris position contre le non-cumul des mandats, je le fais."

Mais là encore peu de suites, et tellement pas dans les habitudes qu’on se demande alors à quoi joue Pierre Joxe…

On le voit les débats engagés il y a plus de 30 ans restent d’actualité. Et contrairement à ce qu’on esperait alors, la décentralisation n’a pas réduit mais bel et bien considérablement augmenté le nombre de mandats par élu.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)