Histoires d'info, France info

Histoires d'info. Petite histoire d'un drapeau censé donner une âme à l'Europe

Le président de la République, Emmanuel Macron, a affirmé qu'il voulait officiellement reconnaître le drapeau européen afin qu'il ne puisse plus être enlevé de l'hémicycle de l'Assemblée nationale.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoThomas SnégaroffRadio France

Mis à jour le
publié le

Des drapeaux européens devant la Commission européenne à Bruxelles (Belgique).
Des drapeaux européens devant la Commission européenne à Bruxelles (Belgique). (JOHN THYS / AFP)

Emmanuel Macron, président de la République, veut officiellement reconnaître le drapeau européen afin qu'il ne puisse plus être enlevé de l'hémicycle de l'Assemblée nationale. Ce drapeau déchaîne aujourd’hui les passions politiques françaises. Il mérite que l'on remonte à son origine.

Il faut remonter au milieu des années 1980. Jacques Delors est alors à la tête de la commission européenne et il veut relancer le projet européen, lui donner une  "âme" pour reprendre ses mots. Et pour cela quoi de mieux que de le doter de symboles forts, habituellement réservés aux Etats. Un même passeport, une fête, le 9 mai, mais pas seulement, évidemment : Noël Mamère, le 30 mai 1986 sur Antenne 2 : "Le nouveau drapeau européen qui compte désormais 12 étoiles depuis l'entrée de l'Espagne et du Portugal dans la Communauté a été hissé officiellement hier devant le siège de la commission des communautés européennes. L'hymne qu'ont choisi les européens est celui de Beethoven, L'Ode à la joie, tiré de la neuvième symphonie."

Ce drapeau flotte désormais dans l’Europe des 12 

Noël Mamère commet une grossière erreur. Non, les 12 étoiles ne représentent pas les 12 Etats membres de la CEE au moment de l’adoption de ce drapeau. La preuve, ce drapeau était en fait celui adopté par le Conseil de l’Europe, institution différente de la CEE, il y a bien longtemps en 1955. Nous avons retrouvé dans les archives de l’INA, la justification de ce drapeau et de sa symbolique étoilée :"Le Conseil de l'Europe est symbolisé dans cet emblème par un cercle fermé d'étoiles. Ces étoiles ne représentent ni les pays, ni les Etats, ni les races. Leur nombre demeurera invariable. 12 étoiles, que le symbole de la perfection et de la plénitude telle que devrait être l'union de nos peuples."

12 étoiles comme symbole de l’harmonie, de la perfection, 12 comme les 12 mois de l’année, les 12 heures d’une journée, les 12 signes zodiacaux. C’est donc ce drapeau que la communauté européenne a repris au milieu des années 1980. Un drapeau qui était donc sensé donner une âme à l’Europe. En le reconnaissant officiellement, Emmanuel Macron ne fait pas que tenter de claquer le bec de Jean-Luc Mélenchon qui ainsi ne pourra plus en demander le retrait de l’Assemblée nationale, il propose, après 1955 et 1986 – tous les 31 ans donc– de redonner vie à un drapeau et donc à un projet qui ne fait plus guère rêver.

Des drapeaux européens devant la Commission européenne à Bruxelles (Belgique).
Des drapeaux européens devant la Commission européenne à Bruxelles (Belgique). (JOHN THYS / AFP)