Histoires d'info, France info

Histoires d'Info. 1979 : Le hard-rock débarque en France (et sur TF1)

C'est aujourd'hui à Clisson, en Loire-Atlantique, que s’ouvre la douzième édition du festival Hellfest, spécialisé dans le metal et le hard rock. Retour sur l'arrivée de ce genre en France.

avatar
franceinfoThomas SnégaroffRadio France

Mis à jour le
publié le

Le groupe AC/DC en concert au palais omnisport de Bercy à Paris, le 15 septembre 1984.
Le groupe AC/DC en concert au palais omnisport de Bercy à Paris, le 15 septembre 1984. (JEAN-CLAUDE COUTAUSSE / AFP)

La douzième édition du festival Hellfest à Clisson en Loire-Atlantique débute vendredi 16 juin. Un festival spécialisé dans le métal et le hard-rock, un genre qui a débarqué en force en France bien avant le premier Hellfest.

Revenons quelques années en arrière avec une archive vraiment surprenante. Imaginez : vous êtes en octobre 1979, un mercredi après-midi, dans votre canapé forcément orange, sur TF1. Depuis 1975, ce sont Les Visiteurs du Mercredi qui occupent tous les après-midi une tranche jeunesse créée par l’inventeur de Casimir, Christophe Izard. Vous avez vu un épisode de Scoubidou où à la fin on apprend que c’est le directeur du parc d’attractions qui a fait le coup, un cours de bricolage avec Soizic Corne puis des tours de magie d’abord ratés puis réussis avec Garcimore et des souris blanches. Et voici que débarque Patrick Sabatier qui anime l’émission pour les 10-15 ans. Il vous met du AC/DC plein les oreilles puis commente : "C'était AC/DC. Vous regardez TF1, c'est Studio 3, il est 17h43. A vos papiers, à vos crayons car voici maintenant le temps des concerts." Dans la même émission, on aura aussi entendu ABBA et son titre Voulez-vous. Comme un passage de témoin, le disco achève son âge d’or qui n’aura finalement duré vraiment que deux ans de 1978 à 1980.

L'incroyable succès mondial d'AC/DC

Le succès des Australiens d’AC/DC est mondial et la France n’échappe pas à la vague. Le hard-rock n’est évidemment pas inventé par AC/DC mais ni Black Sabbath, ni Led Zeppelin, ni Kiss n’ont eu un tel succès populaire. En juillet 1979, il sort son album qui connaîtra le plus grand succès, Highway to Hell, vendu à plus de 400 000 exemplaires en France. Deux ans plus tôt, le 5 avril 1977, AC/DC avait donné un concert au Pavillon de Paris, salle mythique du nord-est parisien détruite dans les années 1980 pour construire le Zénith. C’est la première date d'une tournée avec Black Sabbath, dont AC/DC assure la première partie. Il y a peu de monde, les amplis grésillent. Après vingt minutes de concert seulement, le groupe quitte la scène sous les huées. Deux ans plus tard, le 9 décembre 1979 toujours au Pavillon de Paris, AC/DC donne deux concerts, l'un à 16 heures, l'autre à 21 heures. Un show mythique qui donnera le film Let There be Rock  où l’on voit notamment Angus Young, guitariste du groupe, prendre de l'oxygène avant de plonger dans le public. La quintessence du hard-rock et une scène connue de tous les spectateurs du Hellfest.


Le hard-rock débarque en France (et sur TF1) par franceinfo
RADIO FRANCE / FRANCE INFO

Le groupe AC/DC en concert au palais omnisport de Bercy à Paris, le 15 septembre 1984.
Le groupe AC/DC en concert au palais omnisport de Bercy à Paris, le 15 septembre 1984. (JEAN-CLAUDE COUTAUSSE / AFP)