Histoire d'égalité, France info

Femmes, osez entreprendre !

Aujourd'hui moins de 3 % des françaises ont créé ou sont propriétaires de leur entreprise. Un chiffre alarmant. Par manque de confiance en elles, elles ont souvent du mal se lancer.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

(©)

Biilink est le premier réseau social qui les aide et les accompagne dans ce parcours du combattant.

Dans son bureau, Stéphanie Cassin affiche ses ambitions à travers une citation d'Oscar Wilde qu'elle relit souvent : "Autant viser la lune, car au pire tu atterriras dans les étoiles ". Cette jeune femme a créé sa première société à 23 ans . Elle est aujourd'hui à la tête de Hubb, une entreprise de télécommunications  qui emploie 70 salariés. Convaincue du rôle majeur que peuvent  jouer les femmes dans l'économie, elle a créé Biilink, premier réseau social pour l'entreprenariat au féminin.

 "Les rapports humains sont des propulseurs de talents"

Les deux mots clés de ce réseau sont, Initiative et Entraide . Sur cette plateforme les femmes vont trouver tous les outils nécessaires pour mener à bien leur projet. En facilitant la mise en relation avec les professionnels dont elles ont besoin, des banques, des juristes, des incubateurs, leurs démarches vont aller plus vite et la colonne vertébrale de leur projet sera affinée. Mais le plus important est la mise en relation avec d'autres chefs d'entreprise qui ont déjà vécu ce parcours du combattant. Partager leurs expériences, éviter les écueils, et profiter des bons plans des autres c'est la clef de la réussite. Pour Stéphanie Cassin : "Trop souvent les femmes doutent,  à contrario des hommes qui voient dans l'entreprenariat un statut social, elles voient une prise de risque. Il faut les aider et les accompagner en leur permettant de tisser un écosystème complet au service de leur projet"

   Un prix pour "ma première entreprise"

En 5 mois d'existence Biilink totalise 13.000 membres qui sont prêts à s'entraider. Pour stimuler les femmes à se lancer, le prix " ma première entreprise" a été créé par Biilink, et plus de 30 projets ont été examinés. La gagnante,  Audrey Sovignet  va créer une plateforme destinée aux handicapés moteurs. Le petit frère d'Audrey, victime d'un accident de la route vit aujourd'hui en fauteuil roulant. Son histoire personnelle l'a motivée pour lancer I wheel Share  . Grâce à un système de géolocalisation, ce site permet de recenser les villes ou les lieux qui réservent un bon ou un mauvais accueil aux handicapés moteurs. Accompagnée par Biilink durant 6 mois, Audrey peut aussi compter sur un chèque de 25.000 euros pour lancer sa propre entreprise. A 27 ans elle mesure les difficultés à venir, mais affirme avec le sourire : "Les femmes ont autant d'atouts que les hommes et ma génération doit montrer que les filles  peuvent réussir en dépassant les préjugés".

A son tour, elle pourra montrer la voie et aider d'autres jeunes femmes à entreprendre.

(©)