France Info numérique, France info

Un site d'information américain s'installe dans le Dark Web

C'est une première : ProPublica, média indépendant d'investigation sur le net, vient de créer une version de ses pages sur le Dark Web.

Radio France

Mis à jour le
publié le

(Le site s'adresse aux internautes soucieux de leur anonymat © ProPublica)

 On a tout dit et tout écrit sur le Dark Web (ou Darknet, c'est selon). Qu'on pouvait y trouver de tout, quasiment dans l'impunité, grâce au logiciel Tor, qui permet d'y naviguer de manière anonyme : de la drogue, des armes, des images illégales... Bref, qu'il s'agissait là du coin numérique le plus infréquentable qu'il soit. S'il est vrai qu'il y fleurit nombre de business moralement et légalement répréhensibles, il ne faut pas réduire cet "internet bis" à une caricature.

L'anonymat peut, aussi, servir à des opposants à des régimes peu tendres, ou tout simplement à des citoyens qui n'ont pas trop envie de voir leurs données cannibalisées par tel ou tel service web. C'est en tout cas la position que défendent un certain nombre d'internautes, et c'est à eux que s'adresse ProPublica.

Le site d'information indépendant - qu'on pourrait comparer à Mediapart chez nous - vient d'installer une version de ses pages dans le Dark Web, afin justement de garantir à ses lecteurs un anonymat complet sur cet espace. A Wired , le développeur du site explique que cette démarche permet également de faire évoluer le Dark Web, de prouver que cet espace n'est pas taillé que pour les criminels, et invite donc les grands médias à rejoindre son initiative. Un premier pas, peut-être, vers une reconquête de cet outil encore trop méconnu du grand public.

Dans France Info Numérique, nous avons également évoqué Making a Murderer  et la passion que suscite la série aux USA; les petites

; deux pétitions (ici et ici) pour faire vivre la mémoire du regretté Lemmy et un anniversaire pas comme les autres.

 

(Le site s'adresse aux internautes soucieux de leur anonymat © ProPublica)