France Info numérique, France info

Quand une ministre s'invite dans une pétition en ligne

Preuve que les pouvoirs publics prennent parfois au sérieux les mouvements d'humeur du web : Najat Vallaud-Belkacem a répondu directement à une pétition lui étant adressée sur le net.

Radio France

Mis à jour le
publié le

(La ministre de l'Education nationale était interpellée sur l'absence à répétition d'auteures femmes au programme du bac littéraire © REUTERS / Philippe Wojazer)

 Il aura fallu attendre trois semaines, et le rassemblement de plus de 17.000 signatures sur Change.org, mais pour une fois, les protestations du web ne seront pas restées lettre morte auprès du gouvernement. Certes, il y a peu, une autre ministre, Myriam El Khomri, avait déjà répondu à la foule écransante qui, sur le même site, lui demandait (et lui demande toujours) de retirer sa réforme du code du travail, mais c'était avant tout pour affirmer et tenter d'expliciter ses positions.

Le cas qui nous intéresse aujourd'hui est différent, puisque Najat Vallaud-Belkacem a non seulement répondu aux signataires qui dénoncent l'absence systématique de femmes parmi les auteurs inscrits au programme du bac littéraire, mais elle leur a surtout donné raison. Dans un billet publié directement sur le site, la ministre de l'Education nationale tient à souligner son attachement à la question de la place des femmes, et prend l'engagement d'inscrire, dans les critères qui président au choix des oeuvres au programme, la problématique de la parité. Gageons que le web, qui a souvent bonne mémoire, scrutera avec des yeux attentifs le programme de l'an prochain.

Dans France Info Numérique, nous avons également évoqué

, et Black M; Nicolas Sarkozy qui

et la diffusion en ligne de l'Eurovision (notre candidat, ci-dessus, pour mémoire).

(La ministre de l'Education nationale était interpellée sur l'absence à répétition d'auteures femmes au programme du bac littéraire © REUTERS / Philippe Wojazer)