France Info numérique, France info

Internet : un avis de consommateur sur deux est faux

Ce vendredi : attention aux avis des consommateurs, la moitié serait des faux, la SNCF retire sa campagne de pub inspirée de YouPorn, et les internautes américains paient les factures d'eau des habitants de Detroit.

00:00-00:00

audio
vidéo
Radio France

Mis à jour le
publié le

(44,4% des sites contrôlés par la DGCCRF publient de faux avis de consommateurs © Jan Engel - Fotolia.com)

Vous regardez peut-être les avis des autres consommateurs lorsque vous achetez quelque chose sur Internet. D’après le ministère de l’Economie, près d’un avis sur deux est faux. En 2013, le taux d’anomalies, comme l’appelle la DGCCRF, la direction de la répression des fraudes, est de 44,4%, en augmentation par rapport à 2010 où le taux était de 29%. Une hausse dans tous les secteurs : automobile, voyage, hôtel, électroménager, vêtement.

Quelles techniques utilisent les sites ? Ils suppriment les avis négatifs et ne gardent que les positifs. Ils peuvent aussi choisir de publier les commentaires des internautes en deux temps : mettre rapidement les meilleurs, et les mauvais un peu plus tard. Cela donne l’impression, quand on ne lit que les premiers avis, qu’ils sont tous bons.

Il y a aussi la "médiation". Certains gestionnaires estiment qu’un avis négatif est un potentiel "litige". Ils proposent donc une médiation : soit l’avis change, soit il reste mauvais et n’est donc pas publié. D’autres sites rédigent eux-mêmes des avis, forcément avantageux. Et puis il y a aussi une technique, de plus en plus utilisée selon la DGCCRF, celle du blogueur qui ne dit pas tout. Contacté par un professionnel, il présente un produit ou un service sur son blog et ne précise pas qu’il est rémunéré pour cela. Pour la répression des fraudes, c’est un phénomène très compliqué à prouver. 

Une norme pour encadrer les avis sur internet

Y-a-t-il une règlementation qui encadre les avis des consommateurs sur internet ? Comme pour tous les produits vendus en France, c'est le code de la consommation qui s'applique. Et depuis l’année dernière, il existe un code de bonne conduite. Une norme (NF Z74-501) pour prouver que les sites sont de bonne foi. Comme la norme NF de n’importe quel produit que vous achetez et qui répond aux critères de qualité et de sécurité français. Petit problème, certains gestionnaires de sites s’auto-déclarent conformes.

En 2010, la DGCCRF a contrôlé plusieurs centaines de sites. 23 procès-verbaux ont été dressés depuis 2010. La société gestionnaire d'un site a été condamnée à 7.000 euros d’amende et 3.000 pour son gérant. 

La SNCF modifie sa page web parodiant un site porno

La parodie n’a pas fait rire tout le monde. Depuis le 15 juillet, la SNCF a lancé un mini site en s'inspirant d’un site porno pour attirer les jeunes. Deux associations ont porté plainte hier et conséquence révélée par France Info, la compagnie a carrément "arrêté sa campagne ".

A LIRE AUSSI ►►► Après une plainte, la SNCF retire sa campagne de pub inspirée de YouPorn

Le site 28max.com reprenait les codes du site de vidéos pornographiques YouPorn : vidéos floutées où l'on peut entrevoir des filles qui ont la bouche ouverte, titres aguicheurs tels que "C’est le meilleur coup de l’année".... Des mentions qui ont suscité "l'incompréhension " note la SNCF qui a donc décidé de modifier ce mini-site par "souci d'apaisement ".

Jeudi, le Figaro révélait que deux organisations féministes avaient porté plainte. Les Chiennes de Garde et Osez le féminisme estimaient que cette campagne de pub "contrevenait à la dignité humaine et à la dignité des femmes ". La plainte auprès du Jury de déontologie publicitaire ne risquait pas d'aboutir à une sanction car ce jury ne dispense aucune peine. Au final, est-ce une victoire des féministes ou un bon coup de buzz de la SNCF ?

Un site pour payer les factures des pauvres de Detroit

Internet est parfois l’endroit où se mettent en place des mouvements de solidarité. Aux Etats-Unis, des internautes ont décidé d’aider les habitants de Detroit, ville en faillite depuis un an. Ils ont créé un site pour payer les factures d’eau de ceux qui ne peuvent pas (ils seraient environ 300.000). Le site s’appelle the Detroit Water Project (le projet de l’eau de Detroit) et l’idée est née sur Twitter entre deux personnes qui ne se connaissent pas. Deux femmes qui ont commencé à discuter de la crise de l’eau que connaît la ville.

 

Depuis la mise en faillite de la ville, la moitié des clients de la régie municipale de Detroit ne paie actuellement plus ses factures. La dette de la compagnie des eaux atteindrait 90 millions de dollars et il y a quelques jours, la société avait décidé de couper l’eau à tous les mauvais payeurs. Elle a finalement fait marche arrière sous la pression de manifestations et a donné quelques semaines aux résidents pour prouver qu’ils n’ont pas assez d’argent pour payer, et non pas qu’ils fraudent. Les deux twittos, Tiffani, de Californie et Kristy, de Boston, voulaient les aider mais n'avaient pas d’endroit pour envoyer les dons. Elles ont donc crée cette plateforme.

 

Les habitants dans le besoin peuvent remplir un formulaire très précis. Les créateurs du site peuvent ainsi vérifier leurs factures, histoire de savoir si ce ne sont pas des fraudeurs. A aucun moment, les donateurs n’ont accès aux noms et aux adresses précises des personnes dans le besoin. Le site assure qu’il a déjà reçu plus de 2.500 dons et a aidé une quinzaine de foyers. La majorité des dons se trouve entre 20 et 100 dollars.

 

(Sur cette image, la facture détaillée d’un habitant de Détroit © Capture d'écran)

Facebook au top

Les résultats sont meilleurs que prévus. Facebook a annoncé mercredi avoir doublé son bénéfice au deuxième trimestre. Bénéfice net : 791 millions de dollars contre 33 millions l’année dernière. Et un chiffre d’affaires en hausse de 61% pour s’établir à près de 3 milliards de dollars entre avril et juin.

Un succès qui s’explique simplement par la publicité. Le groupe a concentré ses efforts sur la pub mobile, qui était inexistante il y a deux ans. Facebook estime qu’il a 1,5 million de clients publicitaires. Autre record : l’action du réseau social a gagné un peu plus de 4% à 74,10 dollars. (le précédent record était de 72.03 dollars en mars).

Le tweet qui a rayé la France de la carte du monde

C'est vendredi, et avant de partir en weekend, voici un petit bonus. Un tweet qui a rapidement fait le tour du monde. Celui du Los Angeles Times. Le journal américain a réalisé une carte du monde pour répertorier les trois accidents d'avions survenus en une semaine.

Il semble qu'il n'y ait pas de cartographes dans le service infographie de ce journal de la côte ouest, car il manque quelque chose sur la carte. La France, tout simplement. Ce n'est pas la première fois que l'Hexagone est malmené par les médias américains. Pendant les émeutes de 2005, CNN avait publié une carte où Toulouse était en Suisse, Lyon dans le Massif central et Cannes près des Pyrénées.

(44,4% des sites contrôlés par la DGCCRF publient de faux avis de consommateurs © Jan Engel - Fotolia.com)