franceinfo junior , France info

La disparition des abeilles annonce-t-elle la fin de l'humanité ?

France Info junior inaugure une semaine spéciale consacrée à quelques grandes questions environnementales, sujet qui passionne les enfants. Aujourd'hui, les abeilles : on leur doit un tiers de notre alimentation et pourtant, nous sommes en train de les tuer à petit feu.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Gilles HalaisRadio France

Mis à jour le
publié le

(©)

C'est par la pollinisation
que les abeilles, dans le monde entier, participent à produire un tiers de
notre alimentation. Et pourtant les abeilles sont en déclin, l'hécatombe s'est même accélérée au cours des dernières années. Depuis la fin des années 90, entre un quart et la moitié des abeilles disparaissent chaque année. 27% en France, plus de 42% en Belgique, pour ne parler que de l'Europe.

Certains pesticides, utilisés par l'agriculture
intensive, tuent les abeilles. Certes, la France a décrété un moratoire
partiel sur quatre de ces pesticides mais ce n'est pas suffisant si l'on en
croit les résultats d'une étude menée par Greenpeace d ans 12 pays européens, sur plus
d'une centaine d'échantillons de pollen. 

Gardiennes de la biodiversité

Résultat : près des deux tiers du pollen prélevés
dans les champs et ramenés à la ruche par les ouvrières étaient contaminés. Les
scientifiques ont relevé dix-sept produits chimiques différents. Des produits
dangereux voire mortels pour les abeilles et qui plus est, que l'on retrouve au
final dans notre alimentation.

La totalité des cultures dépendant de la pollinisation des abeilles est évaluée à 265 milliards de dollars, près de 200 milliards d'euros. Mais au-delà de leur valeur économique, les abeilles comptent aussi parmi les meilleurs gardiens de la biodiversité.

Anaïs Fourest, chargée
de campagne agriculture chez Greenpeace, répond aux questions des abonnés à Mon Quotidien , le quotidien des 10-14
ans.
Au micro : Eva, Emma, Rayane, et Michael.

 

(©)