franceinfo junior , France info

franceinfo junior. Pourquoi les manifestations continuent en Guyane ?

Cette semaine, franceinfo junior pose son micro à l'hôpital Robert-Debré, à Paris. Sur la situation en Guyane, nos petits journalistes du jour ont de nombreuses questions.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoEstelle FaureRémi InkRadio France

Mis à jour le
publié le

Barrage sur la route de Kourou en Guyane, le 30 mars 2017.
Barrage sur la route de Kourou en Guyane, le 30 mars 2017. (MAXPPP)

Le mouvement social en Guyane entre dans sa troisième semaine. Lundi 10 avril, des barrages routiers sont par exemple déployés à Cayenne et les vols d'Air France à destination de la Guyane ont été annulés, comme le rapporte ce reportage de la rédaction de France 2. Pas de blocage total du département néanmoins, comme cela avait pourtant été annoncé par le collectif "Pou La Gwiyann dékolé", qui souhaite durcir le mouvement. Ils ont finalement abandonné cette option, l'initiative ayant divisé les Guyanais.

Un conflit qui dure

Les barrages et l'enlisement du conflit préoccupent beaucoup la population sur place. Le blocage du port de Cayenne risque de causer des pénuries. C'est déjà le cas pour des produits frais, comme l'explique ce reportage de Guyane 1ère. Face à la situation, une pétition et un groupe Facebook ont été lancés pour stopper ces barrages. Vendredi, un policier a été blessé après des affrontements devant la préfecture de Cayenne. Dimanche, la ministre des Outre-Mer a réagi en appelant au calme et à la levée des blocages ainsi qu'à la reprise des discussions. François Hollande a lui répondu à un courrier envoyé par plusieurs parlementaires guyanais, l'alertant sur la situation.

Mais pour l'instant, la situation semble dans l'impasse : les manifestants ont refusé le plan d'aide d'urgence d'un milliard d'euros proposé par le gouvernement, après une mission sur place. Ils le jugent trop modeste ou proposant des mesures trop floues. Depuis un appel à la grève générale lancée le 27 mars, la population et des syndicats demandent un plan d'investissement massif pour soutenir leur département. Leurs revendications sont multiples : problème de sécurité, de moyens, de santé ou d'éducation... Ils demandent par exemple à mieux lutter contre la délinquance. C'est l'une des revendications portées par le collectif 500 frères, l'un des leaders du mouvement. La Guyane est l'un des départements français qui connaît une forte criminalité (meurtre, vol,...), comme l'explique cet article de notre rédaction.

Pourquoi ils font grève en Guyane ? C'est à cause des présidents ?  Y a-t-il beaucoup de manifestants ?

Ils ont vu à la télévision des images des manifestations en Guyane et se posent des questions sur la situation et sur ce département. Depuis l'hôpital Robert-Debré à Paris, quatre enfants les posent au micro de franceinfo junior. Pour leur répondre, Serge Mam Lam Fouck, professeur d'histoire contemporaine à l'Université des Antilles et de la Guyane. Il est l'auteur de Histoire générale de la Guyane française (éd. Ibis Rouge).

Barrage sur la route de Kourou en Guyane, le 30 mars 2017.
Barrage sur la route de Kourou en Guyane, le 30 mars 2017. (MAXPPP)