France Info golf, France info

Retour au golf pour Perrine Delacour, numéro 4 française

Après sept mois d’absence elle va renouer avec le très haut niveau le week-end prochain. Numéro quatre française, Perrine Delacour, installée depuis trois ans en Floride, va reprendre la compétition sur le circuit américain à Phoenix, après une très longue période sans pouvoir toucher un club à cause d’une blessure au poignet droit qui l'a éloignée des terrains.

--'--
--'--
Radio France

Mis à jour le
publié le

(Perrine Delacour © NA)

 Une quatrième place sur un tournoi du LPGA, le  circuit américain en mai 2015, lui avait permis de grimper à la 138e place mondiale pour devenir numéro trois tricolore. Un coup d’accélérateur pour la jeune joueuse originaire de Picardie installée à Orlando en Floride, jusqu’à ce que son poignet droit vienne la trahir un mois plus tard. La douleur l’a éloignée des terrains, l’obligeant même à passer par la case opération en septembre pour réparer un ligament distendu. Après cinq semaines de plâtre, quatre mois de rééducation, Perrine Delacour a pu reprendre l’entraînement fin janvier. Arrive maintenant la première grande compétition. Plus qu’un soulagement, c’est une satisfaction.

"Je suis Venue aux US pour le golf"

"Je serai soulagée quand j’aurai réussi à retrouver le niveau que j’avais avant de m’arrêter, donc soulagée ce n’est pas dans mes mots, mais je suis contente de pouvoir reprendre le golf comme je le voulais. La première partie va être stressante parce que  ça va être la reprise de la compétition, des tournois et c’est un niveau qui est quand même un niveau assez fort donc je me prépare à avoir du stress. C’est une vie, qui après six mois, m’a manqué. Je suis venue aux US pour le golf, et quand tu es blessée et qu’on ne te dis pas trop ce que tu as, et combien de temps tu vas t’arrêter, c’est un peu dur ..."

 Grâce au soutien de sponsors fidèles, Perrine Delacour n’a jamais vraiment douté. Celle qui rêve de devenir numéro un mondiale, a su faire preuve de combativité pour préparer son retour, avec l’aide de son entraîneur, Adrien Mörk, qui est aussi assistant Coach à UCF l’université centrale de Floride. Il ne lui reste plus qu’à retrouver son meilleur niveau.

(Adrien Mörk © Fabrice Rigobert / Radio France)

"Elle est hyper douée"

"Le premier truc c’est qu’elle a perdu un peu en vitesse de swing ", confie Adrien Mörk,  Elle a toujours un peu d’appréhension. Pour donner un exemple concret, elle swinguait entre 95 et 98 miles par heure avec son driver. Là, sur les séances que l’on fait elle ne dépasse pas les 92 miles. Elle est entre trois et cinq miles en moins au niveau de la vitesse, ce qui lui fait perdre dix à quinze mètres au driver. Ça, c’est le premier facteur, après quand on enchaîne des tournois toutes les semaines il y a des automatismes de jeu où il y a des choses qui se font naturellement et ça, elle l’a un peu perdu, donc on bosse pas mal là-dessus pour la remettre en situation. Elle a une très bonne attitude et elle est hyper douée, donc j’ai hâte de voir les performances arriver, même si je sais que ça ne va pas être tout de suite. Il va y avoir une période difficile j’imagine pour revenir à haut niveau mais j’ai hâte d’affronter tout ça ".

Perrine Delacour, qui fêtera ses 22 ans le mois prochain, a reculé à la 184e place mondiale. Quatrième joueuse française, elle espère marquer des points pour conserver son droit de joueur sur le circuit américain qui accueille les meilleures mondiales. Une priorité avant de penser à une éventuelle qualification olympique. Seules les deux meilleures françaises seront retenues.

(Perrine Delacour © NA)