Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... une puce implantée sous la peau

Une entreprise suédoise a décidé d’implanter des puces électroniques sous la peau de ses employés pour pouvoir imprimer ou ouvrir des portes. Plus besoin de clefs ou de badges.

--'--
--'--
Radio France

Mis à jour le
publié le

(Une puce implantée sous la peau © Maxppp)

Il s'agit une minuscule puce d’identification par radiofréquence, une RFID, directement implantée sous l’épiderme de la main .

La puce de la taille d'un petit grain de riz est mise en place grace à une sorte de seringue. Ca pique un peu mais pas plus qu'une piqure normale. Ensuite la puce est activée. Des capteurs reçoivent les signaux émis. L'employé peut également verifier sur un simple smarthone les informations de sa carte. Ce dispositif dans cette entreprise suédoise a été mis en place sur la base du volontariat et pour l instant uniquement pour ouvrir des portes ou se servir de la photocopieuse. 

Il existe d'autres applications beaucoup plus poussées

Une boite de nuit à Barcelone a déjà essayé un dispositif équivalent . Une puce sous la peau et les droits d'entrée comme le coût des consommations sont débités automatiquement. L’agence de sécurité sanitaire américaine autorise désormais l’usage de puces RFID à des fins de suivi médical dans les hôpitaux. Au Mexique ou le kidnnaping crapuleux est devenu une sorte d'industrie, des personnes aisées se font greffer une puce pour être localisées en cas d'enlèvement.  Ces puces implantés sous la peau ne sont qu une première étape. Le coût important des technologies biométriques a longtemps freiné leur développement. Globalement la biométrie peut être une alternative aux mots de passe et autres identifiants pour sécuriser les contrôles d'accès ou pour sécuriser les moyens de paiements par exemple. Plusieurs catégories de technologies biométriques sont potentiellement utilisables. L'analyse biologique comme le sang ou la salive. L'analyse comportementale : la dynamique de la signature, la façon d'utiliser un clavier d'ordinateur, la manière de marcher et enfin l'analyse morphologique : les empreintes digitales, la forme de la main ou l'iris de l'œil.

A long terme, beaucoup sont convaincus que ces puce RFID et la biometrie en général permettront de remplacer papiers d'identité, dossiers medicaux ou cartes de crédit. Ça fait forcement un peu peur, ce serait alors un monde où chacun pourrait être suivi à la trace ? Toutes les associations, les organisations de protection des libertés individuelles se sont évidement inquiétées des utilisations malveillantes ou totalitaires de ces technologies. Il y a aussi des risques de fuites incontrôlées entre la puce RFID et le capteur de signal radio. Il y a ensuite la question de la conservation des informations recoltées.En France aucun dispositif biométrique ne peut-être mis en place sans autorisation prélable de la CNIL. En revanche, on peut faire ce que l'on veut avec les puces implantées sous la peau   

(Une puce implantée sous la peau © Maxppp)