Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... Les EHPAD: Fonctionnement et coût des établissements pour personnes âgées dépendantes

Alors que des professionnels de santé, syndicats et directeurs d'EHPAD s'inquiètent des conditions de travail des personnels et des conditions dans lesquelles sont accueillies les personnes âgées dépendantes, franceinfo s'arrête sur le fonctionnement et le coût de ces établissements.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Emilie GautreaufranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Les personnes âgées sont de plus en plus dépendantes lorsqu\'elles arrivent en maison de retraite. Ici, un EHPAD à Limoges.
Les personnes âgées sont de plus en plus dépendantes lorsqu'elles arrivent en maison de retraite. Ici, un EHPAD à Limoges. (PASCAL LACHENAUD / AFP)


Les EHPAD -établissements d'hébergement de personnes agées dépendantes- accueillent des personnes de plus de 60 ans, en perte d'autonomie physique ou psychique et qui ne peuvent plus rester chez elles. 

Fin 2015, il y avait 585.000 personnes en EHPAD en France. Les résidents sont de plus en plus âgés et sont en majorité des femmes. La moyenne d'âge est de 86 ans. On entre aujourd'hui en EHPAD plus tard qu'il y a cinq ou six ans, avec un niveau de dépendance de plus en plus élevé. Près d'un tiers des résidents souffrent d'une maladie type Alzheimer

Un fonctionnement encadré par la loi

Ces structures médicalisées accueillent entre 50 et 120 résidents, à l'exception de ce qu'on appelle les "petites unités de vie" qui accueillent, elles, moins de 25 personnes.

Les prestations des EHPAD sont encadrées par la loi: trois repas, un goûter, une collation le soir; entretien du linge de toilette et éventuellement du linge personnel; ménage fait dans les chambres; aide quotidienne pour le lever, le coucher, la toilette; animations, activités...

Les EHPAD peuvent être publics ou privés -associatifs ou à but lucratif-
Ils doivent conclure avec les Agences régionales de santé et les Conseils départementaux des contrats d'objectifs et de moyens.

Des tarifs et degrés de prise en charge très variables 

Il faut distinguer trois types de tarification.

- Les soins (frais de personnels médicaux, achat de produits pharmaceutiques de base, matériel des EHPAD) sont entièrement assurés par l'assurance maladie via une prise en charge versée directement aux établissements.

Les frais médicaux personnels des résidents dépendent du statut des établissements. Dans certains cas, ils n'ont pas à avancer les frais. Dans d'autres, ils continuent de s'acquitter de leurs frais personnels, à charge pour eux de se faire ensuite rembourser par la sécurité sociale et leur mutuelle. 

- Le coût dit de la "dépendance": aide à l'habillage, à la toilette, aux repas.
Il est en partie financé par le Conseil départemental. Le reste est à la charge du résident, en fonction de ses revenus, avec une part incompressible.

- Enfin le coût de l'hébergement est à la charge du résident ou de sa famille.

Une facture finale qui reste lourde

La facture globale est élevée. Le prix médian d'un hébergement permanent en chambre seule était l'an dernier de 1949 euros par mois, hors aides publiques, avec des écarts de prix très importants selon les types de structures et selon les départements.

Très souvent, le montant de la retraite ne suffit pas. Il peut être complété par l'Aide personnalisée d'autonomie dont le montant dépend des revenus de la personne et de son degré d'autonomie, mais aussi éventuellement par les aides au logement et par l'aide sociale à l'hébergement, versée par le département. Il faut, cela dit, pour cela, résider dans un établissement habilité à recevoir des bénéficiaires de l’aide sociale.

Le ministère de la santé a mis en place un site internet qui permet de comparer tarifs et prestations selon le département de résidence: www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr

Les personnes âgées sont de plus en plus dépendantes lorsqu\'elles arrivent en maison de retraite. Ici, un EHPAD à Limoges.
Les personnes âgées sont de plus en plus dépendantes lorsqu'elles arrivent en maison de retraite. Ici, un EHPAD à Limoges. (PASCAL LACHENAUD / AFP)