Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous...les Arabes israéliens

Les violences continuent en Israël. Trois Israéliens ont été tués et plusieurs autres blessés dans deux attaques, dont l'une à l'arme à feu. Ces violences fragilisent un peu plus la cohabitation entre Arabes et Juifs en Israël. Ce mardi, un appel à la grève a été lancé par les arabes israéliens.

00:00-00:00

audio
vidéo
avatar
Gilbert ChevalierRadio France

Mis à jour le
publié le

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Les "Arabes israéliens" sont les descendants de ceux qui sont restés sur le territoire de ce qui est devenu Israël après la Seconde guerre mondiale. Il y a aujourd'hui environ 1,7 milions d'Arabes israéliens, soit environ 20% de la population.  A la création de l'Etat d'Israël en 1948 plus de 150.000 Arabes de Palestine sous mandat anglais ont choisi de rester en Israël. Ils ont alors reçu la citoyenneté israélienne. 40 % d'entre eux vivent dans des villes situées dans le nord du pays à forte majorité arabe. Les autres vivent dans des villes à majorité juive, essentiellement Jérusalem, Haïfa, Tel-Aviv et Jaffa . Il faut préciser que 4% de ces Arabes sont des Bédouins du Néguev.

 Ils sont en majorité musulmans (70 %), d'autres sont chrétiens (10 %). Parmi ces Arabes isréaliens figurent egalement des Druzes au statut particulier en Israël. En théorie, ils ont les mêmes droits que les autres Israéliens à la différence que la majorité de ces Arabes israéliens n'est pas appelée à servir dans l'armée. 

Pourquoi " théoriquement les mêmes droits" ? Dans les faits, ils sont victimes de discrimination ?  

Ces Arabes israéliens se disent discriminés dans leur vie quotidienne. Ils occupent souvent des postes peu qualifiés. Le plus souvent, il s'agit de travaux manuels  difficiles. Ils connaissent un taux de chômage très élevé et un niveau d’éducation faible. Dans les périodes de tension comme en ce moment, ils sont évidemment soupçonnés de soutenir la cause palestinienne aux dépens d'Israël. autrement dit, ils sont vus comme des ennemis de l'intérieur.

 Eux, se considèrent le plus souvent comme des Palestiniens. Certes citoyens d’Israël mais Palestiniens avant tout. Leur citoyenneté n’est pour eux qu’un statut juridique. Les relations entre Juifs et Arabes en Israël n'ont cessé de se détériorer depuis une vingtaine d'années. Il y a même eu plusieurs tentatives pour interdire les partis arabes en Israël.

Ils sont pourtant representés à la Knesset, le Parlement israélien

Il y a toujours eu des députés arabes dans toute l’histoire de la Knesset. Il existe trois principaux partis arabes israéliens: Balad, Taal et Hadash, ce dernier se definit quant à lui comme judéo-arabe. Ils ont tous comme points communs de vouloir la création d'un Etat palestinien et de demander la reconnaisance d'une minorité arabe en Israël.

 Toutefois, jusqu’au milieu des années 1980, l’écrasante majorité des Arabes votait pour le Parti travailliste. Cela a changé au debut des années 90. Aux dernières élections en mars,  différents partis arabes ont présenté une liste commune pour la première fois : la liste unifiée a obtenu treize sièges. Un résultat qui fait de cette union des partis arables israéliens le troisième parti politique d’Israël. 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)