Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous ... le denier du culte

Alors qu’un ancien curé est jugé pour avoir détourné le denier du culte, France Info vous rappelle quelle est cette contribution.

00:00-00:00

audio
vidéo
Radio France

Mis à jour le
publié le

(L'église la ville de Moyon dans la Manche©MAXPPP)

Le denier du culte, c’est l'argent que les fidèles donnent à l'Eglise catholique en France pour qu'elle puisse fonctionner. C’est une contribution volontaire longtemps déposée dans un tronc dans les églises mais aussi donné à la quête pendant la messe. Depuis une quinzaine d'années, le terme officiel est "denier de l’église", mais le terme "denier du culte" est resté. 

D’où vient le denier ?  

Il faut faire un peu d'histoire pour comprendre pourquoi le denier du culte est si important. En 1789, à la Révolution française, les biens de l'Eglise sont confisqués. Ensuite, en 1801, Napoléon signe le concordat avec le pape qui renonce à réclamer la restitution des biens à l'Etat français. En échange, l'Etat s'engage à payer les curés et les évêques. 

 

C'est comme ça que le clergé va vivre pendant le XIXe siècle. Mais voilà, en 1905, tout change. C'est la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat. La rémunération du clergé n'est plus prise en charge par l'Etat. 

Où va l’argent ?

D'où la création du denier du culte qui est alors la seule source de revenus de l'Eglise en France puisque l'argent ne provient plus de l'Etat et pas non plus du Vatican. 

 

Le financement se passe via des associations diocésaines, les structures qui représentent le diocèse sur le plan juridique. Ces associations récoltent le denier, les dons.

 

Ensuite, cet argent va servir à la rémunération et la formation de toutes les personnes engagées au service de l'Eglise : prêtres en activité, à la retraite, des laïcs chargés d'une mission pastorale, dans la santé, la catéchèse, le financement des séminaristes, l’entretien des locaux ou le chauffage. 

Comment donner ?  

Pour collecter les dons l'église a des moyens modernes. Sur les sites internet des diocèses, les dons en ligne sont monnaie courante. Les prélèvements automatiques sont aussi possibles.

 

Mais souvent, les diocèses déplorent que les donateurs soient trop rares. Par exemple, dans les deux départements du Nord et du Pas-de-Calais, seul un catholique sur dix participe au denier. Alors souvent en fin d'année, des campagnes de dons sont organisées pour pouvoir boucler les budgets déficitaires.

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

(L'église la ville de Moyon dans la Manche©MAXPPP)