Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous... l'industrie du jeu vidéo en France

Le salon Paris Games Week, la grand-messe annuelle du jeu vidéo en France, tient cette semaine sa sixième édition. Cette manifestation, organisée par le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs a lieu jusqu'à dimanche à la Porte de Versailles à Paris.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Gilbert ChevalierRadio France

Mis à jour le
publié le

(Paris Game Week, le 27 octobre 2015 © Maxppp)

L'industrie du jeu vidéo est depuis la fin des années 90 plus importante que celle du cinéma. En France, seul le livre résiste encore aux assauts et reste devant les jeux vidéo en termes de chiffre d'affaire dans cette industrie de loisir.

La France est dans le top trois des marchés européens. Cette industrie a généré plus de deux milliards 700 millions d'euros de chiffre d’affaire en 2014 .Les jeux dématérialisés, les consoles et les accessoires de jeux sont pris en compte pêle-mêle dans ce chiffre de deux milliards sept.

Le nombre de joueurs en France est en constante augmentation. Il y a 31 millions de joueurs en France.

Cette croissance s'explique en grande partie par l'augmentation du taux d’équipement de la population : plus 26 millions de français ont aujourd’hui un smartphone par exemple. 70% des foyers sont équipés d’ordinateurs.

Aujourd’hui 80% des français jouent dont une majorité de femmes

Et particulièrement les femmes de 30 à 50 ans : la population la plus représentée parmi les joueurs. L’âge moyen est en constante augmentation et il est aujourd’hui de 41 ans selon des chiffres du syndicat national du jeu vidéo.

Le jeu est aussi une affaire de famille. 40% des joueurs sont des parents. En gros, les joueurs prennent de l'âge mais n'abandonnent pas pour autant cette activité et ils jouent maintenant avec leurs enfants  .

Les français consacrent en moyenne douze heures par semaine aux jeux vidéo et les joueurs dépensent en moyenne 40 euros par mois pour assouvir leur passion.

La France a toujours été une terre de jeu vidéo mais la grande crise de la fin des années 90 a décimé le secteur

Derrière le géant Ubisoft et ses confrères éditeurs Ankama ou Focus, ou dans le domaine des studios, Quantic Dream ou  Arkane, il s’agit majoritairement de petites sociétés. Voir de très petites sociétés. Souvent très fragiles.

Selon le syndicat national du jeu vidéo, il y en a environ 350 dans ce secteur d'activité en France qui compte 23 mille emplois directs ou indirects dans le jeu vidéo dont trois mille dans la seule production.

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

(Paris Game Week, le 27 octobre 2015 © Maxppp)