Envoyé spatial, France info

Envoyé spatial. Thomas Pesquet bientôt sur "la bonne orbite de rentrée"

Dernière connexion avec la Station spatiale internationale (ISS) pour prendre des nouvelles de Thomas Pesquet. L'astronaute français achèvera sa mission vendredi 2 juin. 

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
franceinfoJulien MochRadio France

Mis à jour le
publié le

Thomas Pesquet va quitter la Station spatiale internationale vendredi 2 juin. 
Thomas Pesquet va quitter la Station spatiale internationale vendredi 2 juin.  (ESA)

À une semaine d'achever sa mission dans la Station spatiale internationale (ISS), Thomas Pesquet est partagé entre l'impatience de retrouver ses proches et la tristesse de quitter l'ISS. Le retour sur Terre est programmé vendredi 2 juin. Thomas Pesquet, l'envoyé spatial de franceinfo, prendra place à bord du vaisseau Soyouz, avec le russe Oleg Novitski.

Les astronautes s'y préparent depuis plusieurs semaines. Ils répètent les procédures et sont soumis à un entraînement physique plus intensif encore pour être capables d'encaisser la descente dans l'atmosphère. Avant le jour J, ils doivent par ailleurs ranger leurs affaires réunir leurs photos sur clés USB. "On va enfiler le scaphandre, dire 'au-revoir" à ses collègues, se glisser dans le Soyouz, fermer le sas, vérifier que tout est étanche, puis ensuite se désarrimer de l'ISS",  explique Thomas Pesquet à franceinfo. Techniquement, les crochets reliant Soyouz à l'ISS vont se décrocher, des ressorts pousseront le vaisseau avant que les moteurs du Soyouz ne prennent le relais. "Une fois que le vaisseau sera à 400-500 mètres de la station spatiale internationale, on va commencer à le mettre sur la bonne orbite de rentrée", indique Thomas Pesquet. 

Ensuite, le vaisseau se séparera en trois. "Seulement la partie du milieu rentre" indique l'astronaute qui promet un spectacle lors de l'entrée du bouclier dans l'atmosphère ; "du plasma et beaucoup de flammes". Les 10 derniers kilomètres se feront avec un parachute avant un atterrissage doux dans la steppe du Kazakhstan. 

Après l'atterrissage des analyses scientifiques 

Les retrouvailles avec la terre ferme ne signent pas pour autant la fin d'une mission spatiale. Vendredi, à l'atterrissage, Thomas Pesquet et ses compagnons de voyage seront immédiatement pris en charge par les scientifiques, pour des analyses qui permettront d'en savoir plus sur l'adaptation du corps humain à la vie spatiale. "Je vais avoir une biopsie le lendemain de mon retour, des analyses de sang, des analyses d'urine, un test d'équilibre", précise l'astronaute. De la remise en forme est également prévue pour Thomas Pesquet "parce que 6 mois dans l'espace, ce n'est pas forcément très très bon pour les muscles, pour le système d'équilibre." 

Il va falloir réapprendre à vivre sur Terre, se servir de son corps avec la gravité.

Thomas Pesquet

à franceinfo

Thomas Pesquet envisage sérieusement de prendre deux semaines de vacances à l'issue de toutes ses obligations.  Avant ou après une tournée médiatique sans doute longue. Après 6 mois dans l'ISS, sa popularité a explosé ; un demi million de personnes le suivent sur Twitter, 1 million et demi sur Facebook. Et on pourrait ajouter la plate-forme de partage de musique Deezer, ou il a posté ce titre, Home. Comme un avant-goût de retour à la maison... 

Thomas Pesquet va quitter la Station spatiale internationale vendredi 2 juin. 
Thomas Pesquet va quitter la Station spatiale internationale vendredi 2 juin.  (ESA)