En route vers Paris 2024, France info

En route vers Paris 2024. Une chance pour l'emploi

En septembre prochain, on saura quel pays organisera les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Le comité parisien estime un potentiel jusqu'à 247 000 emplois, si Paris décroche les J.O.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Cécilia BerderfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

La maire de Paris, Anne Hildalgo, aux côtés du président du CIO, Thomas Bach, en visite à Paris le 2 octobre dernier. Paris espère décrocher les JO de 2024.
La maire de Paris, Anne Hildalgo, aux côtés du président du CIO, Thomas Bach, en visite à Paris le 2 octobre dernier. Paris espère décrocher les JO de 2024. (GETTY IMAGES)

Si Paris accueille les Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024, il sera peut-être temps de mettre à jour votre CV. Surtout si vous cherchez du travail dans des secteurs comme le tourisme, le BTP ou l’organisation directe des Jeux. Selon une étude d’impact, entre 119 000 et 247 000 emplois seraient créés.

Ces nouveaux postes seraient principalement tournés en direction des publics les plus éloignés de l’emploi (les publics en insertion, en situation de handicap et surtout vers la jeunesse).

Du travail pour la jeunesse

Le comité parisien le répète quotidiennement : Paris 2024 est pensé pour la jeunesse. La mission des collectivités locales sera de s’assurer que les jeunes qui habitent la région parisienne profitent pleinement des 200 000 emplois créés par les Jeux. 70 000 postes de bénévoles et 80 000 services civiques sont déjà assurés.

Reste à connaître leur attrait pour le monde olympique. Selon un sondage, 54% des Parisiens entre 15-25 ans souhaitent s’engager dans l’aventure Paris 2024 au sein du comité d’organisation, en tant que bénévole ou via le secteur associatif.

Assurer l’exemplarité sociale

L’un des enjeux sociaux pour le comité sera d’assurer des emplois viables sur le long terme.

Pour assurer cet enjeu d’exemplarité sociale, le comité parisien peut compter sur le soutien des principales organisations syndicales françaises. (CGT, CFDT, FO, CFTC et CFE-CGC)

Conditions de travail, formation, reconversion : tout sera étudié. Elles ont d’ailleurs déjà signé, avec le comité, une charte sociale qui assure une démarche humaine avant, pendant et après les Jeux.

La charte comprend seize engagements que Paris 2024 promet de respecter la présence d'un représentant des syndicats dans le comité d'organisation (Cojo), la non-discrimination dans l'accès à l'emploi et l'encouragement de la mixité, le reclassement des salariés du Cojo ou le respect des normes internationales du travail et notamment le "travail décent".

Un soutien unique des entreprises

Enfin, cette politique de l’emploi trouve son écho à travers le soutien de nombreuses entreprises.

Fin avril, Paris 2024 trouvait son 15ème partenaire officiel. Pour beaucoup de ces entreprises qui ont rejoint les rangs du comité parisien, les Jeux restent un terrain unique pour innover et donc par la même occasion pour embaucher.

L’actualité olympique de la semaine

Paris 2024 peut compter sur un nouveau soutien de taille : la Tour Montparnasse. ! L’emblème de la candidature est actuellement en cours d’installation sur une de ses façades et il s’étendra sur plus de 107 mètres. Un soutien idéal avant d’accueillir à Paris la commission d’évaluation du CIO du 13 au 17 mai.

La maire de Paris, Anne Hildalgo, aux côtés du président du CIO, Thomas Bach, en visite à Paris le 2 octobre dernier. Paris espère décrocher les JO de 2024.
La maire de Paris, Anne Hildalgo, aux côtés du président du CIO, Thomas Bach, en visite à Paris le 2 octobre dernier. Paris espère décrocher les JO de 2024. (GETTY IMAGES)