En route vers Paris 2024, France info

En route vers Paris 2024. L'énergie des start-up pour une candidature unique

En septembre 2017, on connaîtra le pays qui organisera les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Au sein de sa candidature, Paris souhaite s’appuyer et mettre en avant l’énergie des start-up.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoCécilia BerderRadio France

Mis à jour le
publié le

Paris 2024 compte sur l\'énergie des start-up pour sa candidature.
Paris 2024 compte sur l'énergie des start-up pour sa candidature. (GETTY IMAGES)

Faire de Paris la plus belle vitrine des innovations et de la création "made in France": voilà l’un des objectifs du comité Paris 2024. Cette volonté se confirme avec l’organisation ce jeudi 16 mars du Hacking de l’Hôtel de ville. Cet événement consiste pour la Mairie à donner les clés de son hôtel de ville à 1040 start-up, entrepreneurs et sportifs. Durant cette journée, les différentes parties vont échanger, proposer, innover sur une thématique commune : Paris 2024.

Libérer les énergies pour proposer un projet différent

Dans le but d’améliorer le dossier français, les start-up ont un rôle à jouer à chaque étape du processus de candidature. Les enjeux dépassent le cadre sportif car le comité parisien attend de ces jeunes entreprises des innovations dédiées à la ville (village, environnement), à l’organisation (sécurité), à l’expérience spectateurs ou encore aux transports.

Au delà des enjeux de visibilité et de développement économique pour ces porteurs de projets, c'est toute notre expérience olympique qui pourrait être améliorée.

Le comité de candidature a d’ailleurs déjà récompensé 8 start-up françaises à travers le concours Smart Paris 2024 comme la start-up Navya Arma qui a créé une navette 100% autonome, sans conducteur et électrique.

Los Angeles, un adversaire coriace

Dans cette course à l'innovation, Los Angeles reste un adversaire coriace avec ses entreprises de la Silicon Valley. Mais pas de quoi inquiéter le comité parisien qui compte s’appuyer sur l’énergie de ses start-up pour faire du dossier tricolore, une candidature unique.

Avec ses 12 000 jeunes entreprises implantées sur son territoire et les 1500 nouvelles chaque année, la Ville de Paris peut compter sur l’un des écosystèmes les plus denses et les plus dynamiques dans le monde.

Pour Tony Estanguet co-président du comité : "Paris et la France sont des terres d'innovation. Et Paris 2024 sera un accélérateur de ces projets innovants".

L’actualité de la semaine

Le président de la commission d’évaluation de Paris 2024, Frankie Fredericks, a démissionné de son poste cette semaine après des soupçons de corruption. Le Namibien aurait touché, selon le journal le Monde, 299 300 dollars le 2 octobre 2009, le jour même de l’élection de la ville hôte des Jeux 2016. La commission d’évaluation se rendra à Los Angeles et Paris durant le mois de mai, mais sans le médaillé olympique de sprint car, comme il l’affirme dans un communiqué, cette semaine "Paris et Los Angeles présentent deux candidatures fantastiques et [il] ne veut pas devenir un élément perturbateur dans cette grande compétition". Il reste cependant à ce jour membre du conseil de la fédération internationale d’athlètisme (IAAF) et du CIO

Paris 2024 compte sur l\'énergie des start-up pour sa candidature.
Paris 2024 compte sur l'énergie des start-up pour sa candidature. (GETTY IMAGES)