En direct du monde, France info

En direct du monde. Au Maroc, les tournages de films et de séries sont de plus en plus nombreux... et lucratifs

Le Maroc est un immense plateau de tournage. Plus de 700 autorisations de tournage ont été accordées pour des productions étrangères, un record depuis 2010.

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
franceinfoJoan LonguépéeAlexis MorelRadio France

Mis à jour le
publié le

Décors de cinéma à Ouarzazate au Maroc, le 25 décembre 2010.
Décors de cinéma à Ouarzazate au Maroc, le 25 décembre 2010. (MAXPPP)

Quel est le point commun entre Clint Eastwood, Alain Chabat, Nicole Kidman, Monica Belluci ou encore Sean Connery?  Ils sont tous allés au Maroc, non pas en vacances, mais pour tourner. Le royaume accueille régulièrement le tournage de films étrangers. Et l'année dernière n'a pas fait exception.

Plus de 20 longs métrages ont choisi le Maroc comme décor en 2016, 24 films étrangers précisément, selon le Centre cinématographique marocain qui vient de dresser le bilan à l’occasion du Festival du film de Tanger. Au générique, de nombreux films français: Au revoir là haut d’Albert Dupontel, Les fantômes d’Ismaël d’Arnaud Desplechin ou encore Razzia de Nabil Ayouch.

Le phénomène n’est pas nouveau. Dans les années 50, par exemple, Orson Welles ou Alfred Hitchcok avaient fait le voyage. Vous vous souvenez peut-être de L'Homme qui en savait trop  avec un assassinat mémorable dans les souks de Marrakech. Le Maroc est choisi pour ses paysages, leur beauté et leur variété, pour sa lumière mais aussi pour sa sécurité. Clint Eastwood par exemple y a tourné des scènes sensées se situer en Irak dans American Sniper. James Bond est aussi un habitué, quand il se retrouve notamment en Afghanistan.

Des films de tous formats

Toujours en 2016, plus de 700 autorisations de tournage ont été accordées pour des productions étrangères, un record depuis 2010. Il s'agit de longs et courts métrages, de spots de pub, de clips et bien-sûr de séries télé. Certains épisodes de dernières saisons très attendues ont été tournés ici l'an dernier : Kaboul Kitchen, Prison Break, Les hommes de l’ombre, Homeland. Et puis un tournage de la série française  Le Bureau des Légendes  a été organisé en toute discrétion dans le désert marocain.

Les 24 longs-métrages de l'an passé ont rapporté 138 millions de dirhams, 13 millions d’euros. Et au total, le budget investi au Maroc par les productions étrangères dépasse les 26 millions d’euros. Des devises qui alimentent les caisses de l’État et créent des emplois. Les retombées sont aussi indirectes, sur l'image du pays et donc sur le tourisme. La ville de Ouarzazate fait même visiter ses studios. D'ailleurs, pour attirer de nouveaux tournages, le Maroc a récemment voté une loi pour soutenir les productions étrangères. Elle n'est pas encore entrée en application mais cela n'empêche pas les tournages. Il y a quelques jours encore, des rues de Casablanca et Rabat se sont transformées en champs de bataille pour le tournage du dernier film de Jacky Chan.

Décors de cinéma à Ouarzazate au Maroc, le 25 décembre 2010.
Décors de cinéma à Ouarzazate au Maroc, le 25 décembre 2010. (MAXPPP)