En direct du monde, France info

En direct du monde. La mairie de Barcelone, en Espagne, encourage les dénonciations anonymes de corruption

La mairie de Barcelone vient d'ouvrir un site connu sous le nom de "Buzón ético" ou "boîte aux lettres éthique et de bonne gouvernance". 

logo
franceinfoMarie-Hélène BallesteroMathilde MunosRadio France

Mis à jour le
publié le

Mairie de Barcelone, le 28 janvier 2014 (image d\'illustration).
Mairie de Barcelone, le 28 janvier 2014 (image d'illustration). (FRANCISCO CALVINO#133312 / MOMENT MOBILE ED)

Barcelone vient de se doter d'un site destiné à pouvoir recevoir des dénonciations anonymes de corruption. Opérationnel depuis une quinzaine de jours, le "Buzón ético y de buen gobierno" ou "boîte aux lettres éthique et de bonne gouvernance" est accessible depuis le site internet officiel de la mairie de la ville. 

"Vous avez détecté une mauvaise pratique à la mairie de Barcelone et vous pouvez en apporter la preuve ? En utilisant cette application, qui garantit la confidentialité, vous pouvez faire en sorte que l'on enquête sur le cas et que l'on agisse pour améliorer l'intégrité du secteur public", peut-on lire en présentation de ce nouvel outil.

La "boîte aux lettres éthique" est en fait destinée aux lanceurs d'alerte qui vont ainsi pouvoir dénoncer, de façon anonyme donc, des pratiques douteuses au sein de la mairie de Barcelone, ou dans n'importe quelle autre administration. Pour cela, il suffit de remplir un formulaire pour décrire les faits et joindre les documents, si nécessaire. Un code d'accès confidentiel va permettre au lanceur d'alerte de garder une preuve de sa plainte et d'être tenu informé de l'avancée de son dossier. La plainte sera traitée par le Bureau pour la transparence et les bonnes pratiques de la mairie de Barcelone (OTBP).

Lutte tous azimuts contre la corruption

Ce système s'inspire d'autres déjà existants, comme la "boîte aux lettres" du collectif X-Net qui avait permis de dévoiler l'affaire des cartes bancaires non déclarées de l'ancienne caisse d'épargne Caja Madrid. Des membres de ce collectif X-Net ont d'ailleurs aidé la mairie de Barcelone à mettre en place ce projet.

C'est une première dans l'administration espagnole. Ada Colau, l'ancienne activiste du droit au logement, persiste et signe avec cette "boîte aux lettres éthique". En novembre 2015, la mairie de Barcelone avait créé l'OTBP, qui a pour vocation de garantir que la gestion des fonds publics se fasse dans le respect de la loi. Au total, 56 fonctionnaires spécialisés dans la lutte contre la corruption sont à l'œuvre depuis plus d'un an.

En mars 2016, la municipalité catalane a mis en place une autre initiative pionnière, le code éthique et de bonne conduite, toujours pour lutter contre la corruption et favoriser la transparence et la régénération démocratique au sein des institutions.

Mairie de Barcelone, le 28 janvier 2014 (image d\'illustration).
Mairie de Barcelone, le 28 janvier 2014 (image d'illustration). (FRANCISCO CALVINO#133312 / MOMENT MOBILE ED)