En direct du monde, France info

En direct du monde. En Suède, Bob Dylan s'apprête à recevoir son prix Nobel

Le chanteur Bob Dylan reçoit ce week-end son prix Nobel de littérature à Stockholm en Suède. Prix qui lui a été décerné il y a six mois

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoIsabelle LabeyrieRadio France

Mis à jour le
publié le

Bob Dylan, auteur-compositeur-interprète, lors de la cérémondie de la \"Personnalité de l\'année\", à Los Angeles (USA), le 6 février 2015.
Bob Dylan, auteur-compositeur-interprète, lors de la cérémondie de la "Personnalité de l'année", à Los Angeles (USA), le 6 février 2015. (MICHAEL KOVAC / WIREIMAGE)

Le chanteur Bob Dylan va recevoir ce week-end son prix Nobel de littérature qui lui a été attribué en octobre 2016. Il n’est jamais venu le chercher. L'auteur compositeur américain doit donner plusieurs concerts et donc en profiter pour prendre sa médaille et son diplôme à Stockholm.

Une cérémonie en tout petit comité et sans journaliste, exigence de Bob Dylan. On ne sait même pas quand cette rencontre avec les Académiciens aura lieu, samedi 1er avril ou dimanche 2 avril 2017. Le chanteur américain doit effectivement donner deux concerts à Stockholm, coup d’envoi d’une tournée européenne pour la sortie de son dernier album ce vendredi. Malgré ces incertitudes, ce sont enfin de "bonnes nouvelles", comme l’a écrit hier sur son blog la secrétaire de l’Académie, Sara Danius. Cette fan inconditionnelle de Dylan admet qu'elle commençait à en avoir "gros sur la patate".

Les Académiciens n'en peuvent plus

En octobre, il a fallu attendre 12 jours après l’annonce du Nobel pour que Dylan se décide à dire qu’il l’acceptait. Cela lui avait valu d’être qualifié d’"impoli et arrogant" par un des Académiciens. Ensuite, en décembre, il n’était pas venu à la cérémonie de récompense, expliquant qu’il avait d’autres engagements. Tout cela avait beaucoup déçu le comité Nobel qui, jusqu’à jeudi 30 mars, n’avait toujours aucune nouvelle du chanteur.

L’affaire a passionné les Suédois mais Sara Danius commençait sérieusement à s’agacer et les Académiciens, à craquer. "Ils n’en peuvent plus, de ce Prix Nobel !, commente Bjorn VIman, à la tête du service culture du plus grand quotidien suédois, Dagens Nyheter. "Ils veulent juste offrir la médaille et le prix à monsieur Dylan, poursuit le journaliste. Qu’on n'en parle plus et rendez-vous l’an prochain, pour un Nobel traditionnel, sans tout ce bazar". Pour Bjorn VIman, l'Académie suédoise est une institution "puissante mais vieillotte", qui n'est "pas habituée à des rebondissements qui durent des semaines" mais, lui, a pris goût à ce "feuilleton extrêmement divertissant", unique en son genre dans l’histoire du Nobel. Et, justement, la fin du feuilleton ce n’est pas encore pour ce week-end.

Il manque encore "la leçon Nobel"

Traditionnellement, le lauréat d'un Nobel offre un discours de réception à l'Académie. Cette "leçon Nobel" peut prendre la forme d'un discours ou d'une chanson. En général, elle se fait à Stockholm mais elle peut exceptionnellement être enregistrée comme c'est arrivé en 2013 pour une écrivaine trop âgée pour se déplacer.

Bob Dylan, lui, n’a toujours pas dit quand il ferait cette leçon. D’après l’Académie ça ne sera pas ce week-end. Il a jusqu’au 10 juin, faute de quoi il pourra dire adieu au chèque qui accompagne le prix : huit millions de couronnes, soit 840 000 euros.

Bob Dylan, auteur-compositeur-interprète, lors de la cérémondie de la \"Personnalité de l\'année\", à Los Angeles (USA), le 6 février 2015.
Bob Dylan, auteur-compositeur-interprète, lors de la cérémondie de la "Personnalité de l'année", à Los Angeles (USA), le 6 février 2015. (MICHAEL KOVAC / WIREIMAGE)