En direct du monde, France info

En direct du monde. Au Royaume-Uni, un "fatberg", répugnant monstre de graisse et de déchets, obstrue les égouts de Londres

Les Londoniens ont reperé dans leurs égouts ce qui est sans doute le "monstre" le plus dégoûtant de l’histoire : formé de déchets divers, il obstrue les canalisations.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoAntoine GiniauxRadio France

Mis à jour le
publié le

Un \"fatberg\" de 130 tonnes bloque les égouts londoniens (capture d\'écran Twitter)
Un "fatberg" de 130 tonnes bloque les égouts londoniens (capture d'écran Twitter) (Thames Water)

C’est un monstre aussi lourd qu’une baleine : un "blob" digne des plus grands films d’horreur, qui bouche les canalisations sur plus de 250 mètres. Constitué de lingettes, des poils, de couches, de préservatifs, et de matière graisseuse, mesure l'équivalent de deux fois la longueur du Stade de France et il pèse 130 tonnes. "Ce 'fatberg', cet amas graisseux, est le plus gros que nous ayons jamais vu", explique Matt Rimmer, le responsable du réseau de déchet de Thames Water, la compagnie des eaux, qui publie même sur Internet une vidéo du monstre. Sur les images, une substance compacte blanche et suintante obstrue effectivement totalement les anciennes conduites en brique des égouts, hérités de l’ère victorienne.

Trois semaines pour en venir à bout

Il va falloir, selon les ingénieurs du réseau d’évacuation des déchets, au moins trois semaines pour en venir à bout. Huit personnes travaillent en permanence, avec des machines et de l’eau sous pression, pour découper, et pulvériser millimètre par millimètre, le gigantesque bloc de graisse. Une fois le réseau dégagé, il faudra encore aspirer les déchets, les stocker dans de grandes citernes et les envoyer vers le site de recyclage de Stratford. Cela passe par plusieurs opérations : d'abord, l'extraction de l’eau et des graisses, puis la transformation de l’huile, qui deviendra en théorie du savon ou du biodiesel. Les procédures existent déjà, car ce n’est pas le premier monstre dégoûtant que produit la capitale britannique. En 2013, un autre "fatberg", un peu plus petit, 15 tonnes seulement, avait été découvert dans les égouts du quartier de Kingston, et des bouchons se forment régulièrement un peu partout. La compagnie des eaux dépense chaque année plus d'un million d’euros pour les détruire.

Changer le comportement des Londoniens

Pour essayer de limiter les dégâts, la ville tente de faire changer les comportements des Londoniens, avec ce slogan : "Bin it", "mettez ça à la poubelle". C’est le slogan d’une nouvelle campagne de communication qui interpelle les habitants, en leur demandant de ne plus jeter leurs déchets dans les toilettes. Le directeur de l’un des musées de Londres veut aussi récupérer un morceau du monstre de graisse pour l’exposer, et questionner aux visiteurs sur la façon dont on vit aujourd’hui dans les grandes métropoles.

Un \"fatberg\" de 130 tonnes bloque les égouts londoniens (capture d\'écran Twitter)
Un "fatberg" de 130 tonnes bloque les égouts londoniens (capture d'écran Twitter) (Thames Water)