C'était comment ?, France info

La COP21 des banlieues

Vingt projets écolos ont été retenus par l'Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine) et annoncés ce matin par le ministre de la Ville Patrick Kanner. L'idée : vivre mieux dans les quartiers.

--'--
--'--
Radio France

Mis à jour le
publié le

(photo d'illustration © Maxppp)

Autant dire une mini révolution… voire une utopie.

Non, je ne fais pas de mauvais esprit

Mais comme l’a dit la maire de Cayenne :

"Chez nous, le quartier problématique c’est le quartier chinois. On l’appelle Chicago "

Hum… ça donne le ton

 "On a droit à une délinquance endémique…un chômage énorme… des addictions en tout genre"

Elle a fait neuf heures de vol (elle venait d’atterrir) pour nous servir ce joli tableau.

A Cayenne, on a des soucis, mais on a envie de s’en sortir… et de toucher le budget pour ça… Cayenne promet donc par exemple, de réutiliser les déchets

Parmi les 20 qui ont été retenus et qui seront financés par L’Anru, beaucoup affirment vouloir se mettre à récupérer l’eau, comme à Mantes-la-Jolie, près de Paris. Ou tout simplement, au tri sélectif.

"Disons que d’ordinaire, le tri sélectif dans les quartiers, ça se fait plutôt par la fenêtre "

Non non, ce n’est pas moi qui le dis. Même si je l’ai vu, dans des cités.

Non, ça c’est François Pupponi, le député maire de Sarcelles, et le patron de cette Anru

Il est cash. Et pour cause, il baigne dans les quartiers difficiles, voire très difficiles, depuis belle lurette.

Ne pas lui raconter de carabistouilles.

Sa phrase fait rire la salle… que des "pros de la banlieue"… des maires qui croulent sous les soucis.

 "Mais pas que ça. En banlieue, on a plein d’emmerdes"

me raconte un chargé de projet du 9-3.

 "Ca va même de plus en plus mal chez nous, on peut le dire .  Mais, on a des idées. Enfin, parfois . Problème :on n’a pas d’argent ! "

Moi : **

"Ben là, avec vos projets retenus, vous allez avoir une belle enveloppe : 150 .000 euros, rien que pour l’étude de faisabilité"

Lui :

"Oui oui, c’est bien. On va faire des économies énergétiques, on va recycler, et c’est très bien d’apprendre un peu de civisme. Mais je voulais dire qu’on n’a pas assez d’argent pour tout le reste ! Pour les jeunes qui s’ennuient… pour ceux qui sont au chômage . La situation est assez catastrophique vous savez "

Encore un bien joli tableau…à la Cayenne ! Cayenne, le 9-3, même combat.

Tout comme dans les quartiers de Marseille, de Roubaix, de Saint-Etienne… Idem à Amiens ou Perpignan, où la paupérisation est en marche, où les violences et la déshérance se développent.

Alors, non ce n’est pas vraiment la Cop 21 des banlieues qui se prépare. Mais un élan, une vague d’espoir teintée d’écologie. Histoire d’embarquer les jeunes, les enfants, les papas, les mamans des quartiers populaires, vers un peu plus de douceur, dans un monde devenu trop brutal.

(photo d'illustration © Maxppp)