C'est mon boulot, France info

La France championne de la démotivation au travail

La France championne du monde… du désengagement au travail. C’est le résultat d’une étude qui parait aujourd’hui. Elle porte sur 12.500 salariés répartis dans 17 pays. La France en queue de peloton pour la motivation : cela pourrait être lié aux espaces de travail, mal conçus.

--'--
--'--
Radio France

Mis à jour le
publié le

(Démotivation au travail © Maxppp)

Des espaces de travail qui laissent peu de liberté au salarié. En France plus qu’ailleurs, il semble que l’on soit  "cloué" à une place déterminée, alors qu’ailleurs dans le monde, de plus en plus souvent, on peut choisir de travailler à un bureau fixe, dans une salle de retrait, à l’abri des conversations et du téléphone qui sonne, ou tout simplement chez soi. C’est ce manque de liberté qui serait l’une des causes de la démotivation au travail. C’est la conclusion d’une étude géante menée donc dans 17 pays développés et émergents. Cette enquête réalisée par Ipsos pour le compte de Steelcase affirme que les employés engagés se distinguent des autres par leur plus grande autonomie sur le choix de leur espace de travail selon ce qu’ils sont à faire. Ils peuvent choisir où et comment travailler, gérer leur besoin d’intimité pour se concentrer, ou décider d’échanger au sein d’une équipe. Le choix du lieu de travail, ce serait ça l'un des secrets de la motivation.

Or nous serions donc parmi les moins motivés. Nous sommes même les tout derniers de la classe. Quelques chiffres : dans le monde, un gros tiers des salariés, 37%, se dit désengagés. Une proportion qui monte en France à plus de la moitié, 54% de travailleurs démotivés chez nous. A l’inverse, on compte 13% de collaborateurs "engagés" dans le monde. Ils ne sont que 5% en France.

Là encore le lien entre motivation et espace de travail est souligné : en France, ce qui domine, c’est le modèle "téléphone fixe plus ordinateur de bureau ». Or pour booster la motivation de leurs salariés, l’étude préconise que les entreprises dotent plus largement leurs troupes d’équipements mobiles, qui leur permettraient justement de se retirer au calme tout en restant connecté. Ou de travailler chez eux, tout simplement. Là encore, la France est à la traine : les employés français seraient ceux qui travaillent le moins souvent à distance.

Du coup, à quoi resssemblerait l’espace de travail idéal ? A un bureau fixe doté d’un ordinateur portable, ou transportable, dans un petit open space pas trop dense, avec de nombreux espaces de retrait où on peut emporter son ordinateur et son téléphone, bien sûr portable, des espaces d’où on peut communiquer avec ses collègues situés dans d’autres lieux, avec donc de la visio conférence. Et puis des salles de réunion nombreuses où l'on peut travailler en équipe. Bref, une entreprise qui tient compte des multiples tâches que l’on doit accomplir dans une journée de travail, une diversité qui ne justifie plus qu’on soit scotché toute la journée à son poste…

(Démotivation au travail © Maxppp)