C'est mon boulot, France info

L'impressionnante montée des tiers-lieux, ces nouveaux espaces de travail

C'est un mouvement spectaculaire dans le monde du travail : partout s'ouvrent des espaces de coworking, des centres d'affaires, des télécentres. Des lieux où l'on peut travailler comme au bureau, sans avoir besoin de s'y rendre. Le nombre de ces lieux a littéralement explosé ces dernières années.

00:00-00:00

audio
vidéo
Radio France

Mis à jour le
publié le

(Un espace de coworking à Nantes. © Sébastien Salom-Gomis/SIPA)

On les appelle les "tiers-lieux". Ce sont des espaces de travail qui ne sont ni dans l'entreprise ni au domicile du salarié. Leur nombre a tout simplement été multiplié par trois en six ans ! On en compte désormais 900 et ils sont partout en France, selon le site Néo-Nomade, qui vient d'en faire le comptage exhaustif. A Paris, en région parisienne, mais aussi dans toutes les régions. Un recensement qui dessine une tendance lourde : pour des salariés de plus en plus nombreux, c'est le début de la fin du travail qui se joue avec une unité de lieu, de temps et d'action.

Les tiers-lieux peuvent prendre trois formes différentes. Il y a d'abord les espaces de coworking. L'ambiance y est plutôt jeans-baskets et la clientèle typique, ce sont les freelances, les auto-entrepreneurs, voire les chercheurs d'emploi. Ils viennent travailler et nouer des liens, des contacts, des idées, rompre l'isolement. Il y a une grosse demande pour ce type de lieux.

Deuxième espèce de tiers-lieux, les centres d'affaires. Parfaits pour les consultants, ceux qui ont besoin d'organiser des réunions et de retrouver l'environnement classique d'un bureau fermé. Ils offrent désormais des formules plus flexibles, ils s'adaptent à la demande.

Troisième type de tiers-lieux, les télécentres. C'est la formule gagnante pour les salariés qui habitent loin des villes et qui ne veulent pas s'infliger trois heures de trajet par jour. Le télécentre, c'est le bureau à mi-chemin de l'entreprise et du domicile. Il y en a par exemple à Cergy-Pontoise, à Massy, à Noisy-le-Grand, à Sceaux : tout près de là où habitent les salariés. Les entreprises permettent à leurs collaborateurs d'aller travailler dans ces environnements sécurisés plutôt que d'aller au bureau.

Les entreprises prennent vraiment le virage du travail à distance ? On en est au début. 6% des travailleurs qui fréquentent les tiers-lieux sont des salariés qui choisissent de travailler ailleurs qu'au bureau. Mais c'est là que ça va se développer de façon très rapide. Certaines grandes boites montrent le chemin. Le Crédit Agricole Ile-de-France permet à ses salariés de travailler jusqu'à deux jours par semaine dans des tiers-lieux. Generali aussi. Et EDF est en train de négocier un accord. Pour la performance et le bien être des salariés, pour la circulation, pour la planète, les tiers-lieux, c'est une vraie solution d'avenir.

(Un espace de coworking à Nantes. © Sébastien Salom-Gomis/SIPA)