C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. Trump pourrait restreindre les visas de travail américains

Donald Trump pourrait bientôt signer un décret qui restreint les conditions d'accès au visa de travail. Cette mesure concernerait les travailleurs qualifiés, notamment dans le secteur des nouvelles technologies.

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
franceinfoPhilippe DuportRadio France

Mis à jour le
publié le

Donald Trump répète qu\'il veut uniquement accueillir \"the best and the brighest\", les meilleurs et les plus intelligents sur le territoire américain.
Donald Trump répète qu'il veut uniquement accueillir "the best and the brighest", les meilleurs et les plus intelligents sur le territoire américain. (GETTY IMAGES POOL)

"The best and the brighest". Les meilleurs et les plus intelligents. Ce sont ceux-là, et exclusivement ceux-là, que veut accueillir Donald Trump sur le territoire américain. Il s'apprêterait à modifier le système des visas, et notamment du visa HB-1, celui qui est utilisé par les entreprises américaines pour faire venir les travailleurs qualifiés.

Une procédure qui, dans les faits, ne concerne quasiment que les entreprises des "STEM", de la science et de la technologie. Une perspective qui avait provoqué une lever de boucliers dans la Silicon Valley l'été dernier. Cette éventualité est en passe de devenir réalité, selon notamment le site Computer World. L'administration Trump prépare un texte qui change la donne.

Coup dur pour les Français qui rêvent de la Silicon Valley

Aujourd'hui, 85 000 de ces visas sont attribués chaque année. Pour en obtenir un, il faut être recruté par une entreprise américaine qui vous "sponsorise", c'est-à-dire qu'elle fait la demande de visa pour vous. Mais, comme il y a trois fois plus de demandes que de visas offerts (environ 230 000 en 2016), l'administration américaine organise une loterie. C'est ce système que Trump veut supprimer.

Le projet de décret prévoit que les visas ne soient donnés qu'à ceux qui ont un diplôme de haut niveau décerné par une école ou université américaine. Exclusivement américaine. C'est une petite révolution. Autre critère : que le salaire soit élevé. Enfin, que le travailleur ait des compétences particulières. Tous les autres verront les portes se fermer... Un coup très dur porté aux candidats, français notamment, qui rêvent d'aller travailler dans la Silicon Valley.

Trump avait dit qu'il réservait cette mesure pour le "day one", le premier jour. Un décret en phase avec le protectionniste assumé de cette administration. Reste à savoir quand elle pourrait entrer en vigueur. Les demandes de visas sont déposées dès le 1er avril pour l'année en cours. Si Trump signe avant, les entreprises des nouvelles technologies pourraient rapidement avoir des difficultés à recruter.

En bref

La mixité à la tête des grandes entreprises est en progrès. Les femmes sont un peu plus de 40% à siéger dans les conseils d'administration des entreprises de plus de 500 salariés. C'était l'objectif qu'avait fixé la loi il y a cinq ans. Certaines entreprises sont encore plus avancées. Elles viennent d'être distinguées par un nouvel indice, l'indice Zimmermann, du nom de la loi en question. Engie, L'Oréal, Korian et CNP Assurances sont les plus vertueuses de toutes.

Donald Trump répète qu\'il veut uniquement accueillir \"the best and the brighest\", les meilleurs et les plus intelligents sur le territoire américain.
Donald Trump répète qu'il veut uniquement accueillir "the best and the brighest", les meilleurs et les plus intelligents sur le territoire américain. (GETTY IMAGES POOL)