C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. Absentéisme : les nouveaux arrivants plus souvent absents que les autres

Les derniers chiffres sur l'absentéisme au travail sont stables, avec un peu moins de 17 jours d'absence par an. Mais ils réservent des surprises.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Immeuble de bureaux dans les Hauts-de-Seine.
Immeuble de bureaux dans les Hauts-de-Seine. (MAXPPP)

Vous croyez les seniors plus souvent absents que les autres. Ce n’est pas tout à fait faux. Ils sont malades plus longtemps que les autres... mais pas plus souvent ! Les plus forts taux d'absentéisme s'enregsitrent chez les nouveaux arrivants dans un travail. Pas forcément les jeunes, d'ailleurs, mais ceux qui sont dans leurs deux premières années à un poste.

D'après le baromètre Ayming sur l'absentéisme, il y a deux raisons. La première, c'est un nombre plus élevé d'accidents du travail chez les nouveaux arrivants. Ils manquent d'expérience ou de formation. La deuxième, c'est une motivation moins forte et donc une propension plus importante que les autres à se mettre en arrêt maladie. Un cliché qui rend l'âme.

Des maladies réelles, liées au travail 

L'absentéisme est aussi une question de motivation. C'est l'une des surprises de ce baromètre. Il interroge les salariés sur les motifs profonds de leur absence. Dans plus d'un cas sur deux – 54% précisément – il ne s'agit pas de maladie. Mais de raisons liées au travail : une charge de travail trop important, un salaire pas assez élevé, une mauvaise ambiance de travail... Tout ça fait qu'on s'arrête. Officiellement pour un bobo, une maladie, avec un vrai arrêt du médecin, mais au fond, parce qu'on est mal à son travail.

Les femmes sont plus concernées que les hommes par l'absentéisme. Le taux d'absentéisme des femmes est de 5%. Il est de 3,3% chez les hommes. Pas parce qu'elles sont plus fragiles, mais parce qu'elles sont plus concernées par les travaux répétitifs. Comme de donner des soins et de manipuler des malades ou des personnes âgées, par exemple. Ou de tenir une caisse de supermarché. Et qu'elles sont en première ligne dans les responsabilités familiales. Egalement parce les familles monoparentales, c'est elles. Et que quand il y a un problème de garde, c'est sur elles que ça retombe. D'où l'absence au boulot.

En bref. L'absentéisme chez les fonctionnaires est en hausse. Une enquête de l'AFP auprès de DRH de grandes collectivités pointent "une hausse des arrêts pour maladie ordinaire, de courte durée, à répétition". En cause notamment le vieillissement des agents et la pénibilité de certains métiers. Les agents de la catégorie C, la plus modeste, exerçant des métiers pénibles, représente 70% des effectifs de la fonction publique territoriale.

Immeuble de bureaux dans les Hauts-de-Seine.
Immeuble de bureaux dans les Hauts-de-Seine. (MAXPPP)