C'est mon argent, France info

C'est mon argent. Fracture numérique : la Banque postale lance un programme d'accompagnement des plus démunis

La Banque postale vient en aide à sa clientèle qui n'est pas à l'aise avec internet et l'informatique. Quelque 600 conseillers seront prêts à former des clients de la Poste en milieu rural ou dans des quartiers populaires.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Philippe Roy-ContancinfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Image d\'illustration.
Image d'illustration. (MAXPPP)

En collaboration avec Emmaüs Connect, la Banque postale vient en aide aux victimes de la fracture numérique. Cinq millions de personnes ont en France des difficultés d’accès à internet, aux services sociaux en ligne, à Pôle emploi, mais aussi à leurs comptes en banque. 

Un public très fragile

Deux millions de personnes à La Poste n'ont pour seul compte que leur Livret A. On voit des clients qui viennent par exemple retirer dix euros le matin et en ramènent deux le soir pour ne pas se faire voler quand ils dorment dans la rue ou dans des foyers d’urgence, ou de manière moins dramatique pour mieux gérer leur budget, aussi maigre soit-il. On constate aussi un nombre important de clients très modestes qui ne savent pas utiliser correctement leur carte bancaire. Ce sont majoritairement des gens sans domicile fixe, des personnes sans diplôme, des personnes âgées de plus de 70 ans, population que l’on retrouve majoritairement dans les zones rurales.

600 formateurs mobilisés

Sur les onze millions de clients de la Banque postale, 50% n’utilisent pas internet pour accéder à leur compte ou aux autres services proposés sur le web. La Poste va donc mettre à leur disposition 600 formateurs pour leur apprendre à faire de simples opérations bancaires, comme avant tout accéder à leur compte, imprimer un RIB, voire même se servir d’un distributeur de billets. Dans un premier temps, ces 600 conseillers seront essentiellement concentrés dans les quartiers populaires. D’autres seront déployés par la suite dans les zones rurales.

Le service au guichet restera assuré

Plus de clients sur internet, c'est aussi moins de monde au guichet. Mais la Banque postale assure qu’elle continuera à autoriser les retraits d’argent liquide dans les bureaux de poste. C’est extrêmement important car tout une catégorie de Français, même si elle est formée ou sera formée à l’informatique n’a pas d’ordinateur ou de smartphone pour accéder à son compte.

Image d\'illustration.
Image d'illustration. (MAXPPP)