C'est mon argent, France info

C'est mon argent. La fiscalité de l’assurance-vie va-t-elle changer ?

L’assurance-vie est toujours le placement préféré des Français. Un succès qui s’explique parce que les Français privilégient les placements peu risqués même s’ils rapportent moins.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Philippe Roy-ContencinfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Un contrat d\'assurance-vie.
Un contrat d'assurance-vie. (MAXPPP)

L’assurance-vie reste toujours le placement préféré des Français. Elle est en tête devant les autres produits financiers comme les plans ou les comptes ou encore les livrets d’épargne comme le livret A. L’assurance-vie est bien devant la bourse et les obligations. C’est donc un grand succès mais les règles pourraient changer et les attitudes des Français changent aussi. Un succès qui s’explique tout simplement parce que les Français privilégient les placements peu risqués même s’ils rapportent moins. Mais, en période électorale il faut lire les programmes des candidats.

Cette question inquiète les épargnants puisque dans le programme d’Emmanuel Macron il y a du changement dans l’air. Le candidat d’En Marche ! prévoit une réforme qui alourdit la fiscalité sur ce placement. Si vous avez un contrat depuis huit ans l’imposition, le prélèvement forfaitaire libératoire est aujourd’hui   de seulement 7,5 % après les abattements annuels. Mais il faut ajouter les contributions sociales de 15,5 % ce qui fait qu’au total la facture est de 23 %.

D'autres candidats font des propositions

François Fillon prévoyait des changements avant de changer d’avis. Quant à Emmanuel Macron, lui propose une taxe de 30 %, prélèvements sociaux compris. soit sept points de plus que la fiscalité actuelle. Il faut souligner que ce n’est pas valable pour les contribuables qui ne payent pas d’impôt. Pour eux rien ne changerait, pour les autres ils pourront choisir si est plus avantageux le barème progressif. C’est-à-dire qu’ils intègreront la somme qu’ils ont perçue dans leur déclaration d’impôts.

Le barème progressif  signifie que l’impôt sur le revenu est calculé par l’application d’un barème. Il comporte plusieurs tranches et ces tranches sont soumises à des taux différents. Donc, plus le montant de votre revenu est important plus vous êtes progressivement taxé.

Un changement qui inspire Emmanuel Macron

Devant ce changement, l’entourage d’Emmanuel Macron est venu corriger le tir. Ce taux de 30 % ne serait payé qu’au-delà d’un plafond qui pourrait être de 150 000 euros. C’est-à-dire le montant maximal que l’on peut verser sur le placement en assurance-vie. Et seul les nouveaux versements seraient concernés par la réforme. Donc il faut comprendre que tous ceux qui ont actuellement un contrat d’assurance-vie échapperaient à cette augmentation de la taxation.  

L'attitude des épargnants qui achètent des contrats d’assurance-vie évolue

Ça baisse selon la fédération des assurances. En janvier 2017, ils ont placé 400 millions au total contre trois milliards en janvier 2016. Ce n’est pas encore dû aux incertitudes politiques. C’est dû à la baisse des rendements.

En 2016, pour les fonds en euros, le rendement était de seulement de 1,8 % avec une inflation de 0,2 %,  contre 2,3 % en 2015. Il faut ajouter la Loi Sapin 2. Elle autorise le haut Conseil d’interdire les retraits, de ne plus pouvoir retirer de l’argent sur les contrats d’assurance-vie pendant une période de trois à six mois. C’est valable bien sûr en cas de grave crise financière qui pourrait déstabiliser profondément le système bancaire. C’est une mesure extrême qui inquiète.

Un contrat d\'assurance-vie.
Un contrat d'assurance-vie. (MAXPPP)