C'est ma santé, France info

Le lupus, une maladie méconnue

Les amateurs de la série américaine Dr House ont entendu Hugh Laurie en parler tout au long des 177 épisodes : ce médecin atypique a rendu célèbre le lupus. Et pourtant cette maladie reste énigmatique pour beaucoup de personnes. Il faut dire que ses symptômes peuvent être extrêmement différents et elle peut toucher de nombreux organes. A ce jour, il n'existe pas de traitement curatif.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Bruno RougierRadio France

Mis à jour le
publié le

(Le Lupus touche 300 000 personnes en France dont 90% de femmes © Maxppp)

C'est une drôle de maladie qui touche en France 30 000 personnes, 90 % sont des femmes. Un lupus débute entre l'âge de 15 ans et de 45 ans. On peut être atteint mais ne développer aucun symptôme pendant des années. C'est une maladie auto-immune, c'est-à-dire que le système immunitaire de la personne malade combat ses propres cellules considérées comme des ennemis.

Le lupus pose un premier problème : ses causes sont multiples. Il peut y avoir une prédisposition génétique mais des facteurs environnementaux ou hormonaux peuvent aussi réveiller la maladie. La première crise survient généralement après un évènement particulier : par exemple un stress, une exposition au soleil, une grossesse, une infection virale et même la prise d'un médicament.

Des manifestations diverses

Le lupus peut toucher de nombreux organes ou tissus : la peau, les reins, les articulations, le coeur, les poumons, le système nerveux. Les signes cliniques peuvent être très différents : des éruptions cutanées qui apparaissent sur le visage, on parle de masque de loup. La maladie peut aussi provoquer des problèmes rénaux avec des complications qui peuvent conduire à une insuffisance rénale, des douleurs articulaires au niveau des mains, des coudes, des genoux et des chevilles. Peuvent aussi survenir des troubles neurologiques ou psychiatriques variés comme une méningite, des convulsions, une psychose ou une dépression.

En réalité il n'y a pas un lupus mais DES lupus plus ou moins sévères. Mais quelle que soit sa forme, il provoque une grande fatigue. Face à toutes ces possibilités, le diagnostic est compliqué à poser. Pour avoir une certitude il faut donc, en plus des signes cliniques, faire un examen biologique.

Une maladie dont on ne guérit pas

Il n'existe pas de traitement curatif. On peut seulement réduire l'inflammation et la douleur associée ce qui permet d'éviter certaines complications de la maladie. Aujourd'hui le traitement de fond le plus répandu est un antipaludéen dont les propriétés anti-inflammatoires permettent de contrôler la maladie au long cours.

Au moment des crises, selon la gravité et les organes affectés, d'autres médicaments sont prescrits soit seuls soit en association : des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des corticoïdes, des immunosuppresseurs. Les cibles de la maladie étant très nombreuses, une soixantaine de médicaments sont actuellement en phase de développement clinique. Un vaccin thérapeutique fait aussi l'objet d'essai clinique pour les formes modérées à sévères du Lupus. Ses résultats sont attendus à l'été 2017.

(Le Lupus touche 300 000 personnes en France dont 90% de femmes © Maxppp)