C'est dans ma tête, France info

C'est dans ma tête. Mélanie, trisomique et présentatrice météo

Une jeune fille de 21 ans, atteinte de trisomie 21, va réaliser son rêve : présenter la météo. Deux chaînes de télévision l’ont déjà invitée.

logo
Claude HalmosfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Mélanie devrait présenter la météo à la télévision d\'ici la fin du mois de mars.
Mélanie devrait présenter la météo à la télévision d'ici la fin du mois de mars. (CAPTURE ECRAN YOUTUBE)

Une jeune fille de 21 ans, atteinte de trisomie 21, avait lancé un appel sur internet pour réaliser son rêve : présenter la météo. Elle a réussi. Deux chaînes de télévision l’ont déjà invitée. Cette victoire peut-elle aider cette jeune fille ? Et peut-elle faire avancer la cause des personnes handicapées ? Les réponses de la psychanalyste Claude Halmos. 

La victoire de cette jeune fille est très importante. Parce qu’elle vient de réussir à s’approprier et à maîtriser un regard que les personnes handicapées sont d’habitude dans leur vie, obligées de subir.

Le regard des autres, cause de souffrance pour une personne handicapée

Supporter le regard que les autres portent sur soi, dans l’espace public par exemple, n’est pas forcément facile, même si l’on n’a aucun problème.
Mais, pour les personnes handicapées, ce regard est souvent une cause permanente de souffrances.

Parce que le handicap, surtout s’il entraîne une différence physique, attire les regards. La personne handicapée est, hors de chez elle, en permanence, regardée. Et regardée, non pas pour sa beauté ou la particularité de son habillement, mais pour son handicap. Ce qui est terrible pour elle parce que cela peut lui donner l’impression (même si, bien sûr, c’est loin d’être toujours vrai), que, pour les autres, elle se résume à son handicap.

Donc son handicap, qui rend déjà sa vie difficile, complique de surcroît (et même fausse) la façon dont elle appréhende son rapport aux autres.

Par rapport à cette difficulté, que peut représenter un passage à la télévision ?

Un énorme changement parce que, en passant à la télévision, c’est comme si cette jeune fille disait aux autres (à un peuple d’autres imaginaires) : 
"Vous voulez me regarder ? Eh bien ! Vous allez me voir ! Et, cette fois, je ne vais pas subir votre regard, c’est moi qui vais aller le chercher !  Et en plus, ce que je vais montrer à votre regard, c’est que je ne suis pas seulement un 'cas de trisomie 21'. Je suis une personne avec des compétences, avec des capacités."
Autrement dit je suis "regardable" et "regardable" pour autre chose que mon handicap."

C’est une reconstruction, une restauration de l’image de soi.  Et, de ce fait, une source de forces pour cette jeune fille.

Est-ce que son action peut faire avancer la cause des personnes handicapées ?

Oui. Parce que chaque fois que l’on oblige les gens à se questionner sur le regard qu’ils portent sur le handicap, on fait avancer la cause des personnes handicapées. Et je crois que ce que fait cette jeune fille est d’autant plus important qu’elle vise la présentation de la météo. C’est à dire un secteur de la télévision où, traditionnellement, on emploie des jeunes femmes considérées comme séduisantes.

Donc cette jeune fille interroge aussi, par son action, la conception qu’a notre société de la beauté : est-ce que notre société peut considérer comme "belle" une personne trisomique ? Sur quoi sont fondées nos conceptions de la beauté ?
Je crois qu’il a sûrement fallu beaucoup de courage à Mélanie, pour entreprendre son combat. Et qu’elle mérite notre admiration. Bravo !

Mélanie devrait présenter la météo à la télévision d\'ici la fin du mois de mars.
Mélanie devrait présenter la météo à la télévision d'ici la fin du mois de mars. (CAPTURE ECRAN YOUTUBE)