C'est dans ma tête, France info

C'est dans ma tête. La réhabilitation de la fonction présidentielle

Emmanuel Macron a parlé à plusieurs reprises de sa volonté de réhabiliter la fonction présidentielle. Selon Claude Halmos, un président de la République qui oublie sa fonction fait vaciller les repères symboliques d’une société. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoClaude HalmosRadio France

Mis à jour le
publié le

Emmanuel Macron arrivant à l\'Elysée, le jour de la passation de pouvoir avec François Hollande, le 14 mai 2017.
Emmanuel Macron arrivant à l'Elysée, le jour de la passation de pouvoir avec François Hollande, le 14 mai 2017. (GETTY IMAGES)

 Vous semble-t-il important de réhabiliter la fonction ? 

Cela me semble très important, parce que réhabiliter la fonction présidentielle suppose de réhabiliter la notion même de fonction, qui est une notion très importante.

Pour quelles raisons ?

Parler de fonction, c’est poser qu’une personne, quelle qu’elle soit, peut représenter plus qu’elle-même. C’est une donnée qui est indispensable au fonctionnement social, parce toutes les sociétés ont besoin, pour fonctionner, de mettre en place un certain nombre d’instances (la police, la justice…) qui soient reconnues par les citoyens, pour que ceux-ci puissent respecter les règles dont ces institutions sont garantes.

Or, dans la vie quotidienne, ces instances sont toujours représentées par des personnes qui n’auraient pas, en tant que telles, l’autorité et la force suffisantes pour imposer le respect des règles. Pour que la société fonctionne, il faut donc qu’elles puissent s’appuyer sur l’autorité de leur fonction.

 Est-ce que la notion de fonction est importante aussi pour les individus ?

Elle est essentielle. Parce qu’elle est au cœur même de la notion de civilisation. Respecter une personne parce qu’elle est investie d’une fonction, c’est sortir de l’affrontement entre les individus, de la loi du plus fort et de la sauvagerie, pour entrer dans un monde qui est régi par des systèmes symboliques et donc par le langage.

C’est parce que les humains parlent, qu’ils peuvent penser, concevoir  des systèmes symboliques et les mettre en place. Et il est essentiel que les enfants, dans leur développement, accèdent à cette compréhension de la dimension symbolique des relations humaines.

 Comment peuvent-ils y accéder ?

En apprenant à comprendre et à respecter la première fonction à laquelle ils sont confrontés : la fonction parentale. Un enfant doit comprendre que ses parents ne sont pas n’importe quelles personnes.

Ils sont les personnes qui ont voulu qu’il naisse. Ils occupent donc, dans le système de parenté, une place qui impose des obligations réciproques. Les relations sexuelles par exemple, comme les coups, sont interdits entre parents et enfants.

 La notion de “fonction présidentielle” a une importance particulière ?

Bien sûr. Parce que "l’exemple vient de haut" comme l’on dit.

Un président de la République qui oublie sa fonction fait vaciller les repères symboliques d’une société et ouvre la porte à toutes les sauvageries. Celle du rejet et de la haine, prônés par l’extrême-droite par exemple.

 

Emmanuel Macron arrivant à l\'Elysée, le jour de la passation de pouvoir avec François Hollande, le 14 mai 2017.
Emmanuel Macron arrivant à l'Elysée, le jour de la passation de pouvoir avec François Hollande, le 14 mai 2017. (GETTY IMAGES)