C'est comment ailleurs ?, France info

C'est comment ailleurs ? Les reformations dans le rock

Alors que le duo de rap français NTM se reformera pour des concerts en 2018, franceinfo s’intéresse aux reformations de groupes américains et britanniques

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
franceinfoGérald RouxRadio France

Mis à jour le
publié le

The Police lors de la tournée mondiale de 2007 à Genève 
The Police lors de la tournée mondiale de 2007 à Genève  (DENIS BALIBOUSE / X90072)

Pendant longtemps, le reformations de groupe pop-rock sont restées assez rares et spectaculaires. Elles concernaient des artistes des années 60 et 70. Par exemple, le groupe Eagles s'était séparé en 1980 et avait signé une reformation en 1994 avec un album original et une tournée.   

Accélération avec le retour des Sex Pistols

Ensuite, les reformations se sont accélérées avec la génération qui avait déjà balayé les grands mastodontes du rock. En 1996  les Sex Pistols se reforment 20 ans après leurs premiers concerts.

C'est quand même assez savoureux puisque les Pistols qui clamaient "No future" décident de rempiler pour une tournée qui a clairement pour objectif de remplir les salles et leurs poches de vieux punks. Dans les années qui suivent, ils ne se gêneront pas pour se retrouver à nouveau. Il n'y a aura pas de nouveau morceau car il ne faut pas trop leur en demander.

Old new-wave

Qui qu’il en soit, les Sex Pistols ouvrent la voie aux reformations de groupes post 1977, des groupe new-wave. A commencer par Blondie dès 1997, New Order en 2001 et Police en 2007, alors que les fans se languissaient depuis plus de 20 ans.

La-encore, il s’agit de concerts et rien d'autre, mais cela vaut le coup. Pour le premier concert du Stade de France à Saint-Denis, les 80.000 places partent en une heure et demie. Et la tournée mondiale rapporte plus de 360 millions de dollars. Des groupes moins connus s'y mettent aussi comme Ultravox ou Human League. Pour eux, les concerts sont le meilleur moyen de gagner de l'argent facilement.

La génération 2000 aussi

Le phénomène touche aujourd’hui des artistes qui n'ont pas 40 ans. Le groupe anglais les Libertines s'était séparé en 2004 avec seulement deux albums au compteur. Il se reforme pour des concerts largement consacrés au paiement des factures de Pete Doherty. Mais il faut noter que les Libertines sont quand même parvenus à sortir un troisième album, onze ans après leur séparation.  

Les nouvelles chansons sont rares

Les Britanniques font ainsi partie des rares artistes qui peuvent encore produire de nouvelles chansons, des années après leur heure de gloire, comme les rappeurs américains de A Tribe Called Quest, qui ont sorti en 2016 un nouvel album inédit, 18 ans après leur séparation.

The Police lors de la tournée mondiale de 2007 à Genève 
The Police lors de la tournée mondiale de 2007 à Genève  (DENIS BALIBOUSE / X90072)