C'est comment ailleurs ? Les contrôles des aéroports aux USA, Pays-Bas et Israël C'est comment ailleurs ?, France info

C'est comment ailleurs ? Les contrôles des aéroports aux USA, Pays-Bas et Israël

Alors que les contrôles renforcés aux aéroports provoquent de multiples retards en France, franceinfo s’intéresse aux contrôles aux Etats-Unis, en Israël et aux Pays-Bas

00:00-00:00

audio
vidéo
avatar
franceinfoGérald RouxRadio France

Mis à jour le
publié le

Une file d\'attente de passagers à l\'aéroport d\'Amsterdam en juillet 2017 
Une file d'attente de passagers à l'aéroport d'Amsterdam en juillet 2017  (EVERT ELZINGA / ANP)

Si les files d‘attente s’allongent dans les aéroports français, les passagers doivent aussi s’armer de patience aux Etats-Unis, en Israël et aux Pays-Bas. Pour des raisons parfois différentes, les contrôles sont longs et quelques fois très intrusifs. La technologie fonctionne plus ou moins bien.

Etats-Unis

Le problème d'appelle TSA, comme Transportation security administration, l'agence fédérale qui gère les contrôles de sécurité dans les aéroports. Aux Etats-Unis, les contrôles ont été logiquement renforcés avec la montée constante du risque terroriste depuis le 11 septembre 2001.

Pagaille

En 2016, c'est devenu tellement criant que les compagnies ont demandé à leurs clients de venir, non pas deux heures avant le décollage, mais trois heures pour être sûrs de pourvoir partir.

Car les agents du TSA sont débordés. Ils ont perdu 10% de leurs effectifs en trois ans, soit 4 600 postes de moins pour fouiller les passagers. Ils devaient être remplacés par des machines payantes (17 à 20 dollars) qui évitent d'enlever les chaussures et ceintures. Mais voilà, les passagers n'ont pas suffisamment utilisé ce système couteux et la colère des clients a explosé dans les files d‘attente. Le gouvernement a du débloquer une aide d'urgence de plusieurs dizaines de millions dollars et réembaucher des agents supplémentaires.

Pays-Bas  

L’aéroport d'Amsterdam-Schiphol a récemment expérimenté un scanner qui permet d'analyser plus rapidement les bagages.  Malheureusement, ça ne suffit pas. Au printemps, l'aéroport s'est retrouvé au bord de l'asphyxie en raison des files d'attentes provoquée par les contrôles renforcés mais aussi par le boom du trafic sur les compagnies low-cost. Les retards sont tels que les passagers loupent leur avion et doivent être nourris voir logés à l'hôtel quand leur billets ne sont pas tout simplement remboursés, ce qui coute une fortune aux compagnies.

Mesures d’urgence

Résultat, les autorités ont engagé 400 agents de sécurité supplémentaires pour l'été, construit de nouveaux portillons. Et puis, des portillons de sécurité express ont été réservés aux passagers sans bagage à main.

Israël

L'aéroport Ben Gourion entre Tel Aviv et Jérusalem est considéré comme l'aéroport le plus sûr au monde. Les contrôles y sont drastiques depuis des dizaines d'années dans ce pays très sécurisé. La règle à Ben Gourion, c'est une arrivée trois heures avant de décollage. Il faut dire qu'il y a déjà un barrage pour les voitures à trois kilomètres du site. Les voitures sont filmées et les immatriculations enregistrées.

Méthodes intrusives

Une fois à l’aéroport, le passager passe sous un portique de sécurité à l'entrée, puis devant une personne qui le dévisage, une autre qui pose une longue liste des questions, s'apparentant à un interrogatoire. Si l’on répond mal, cela peut durer des heures.

Les arabes israéliens sont particulièrement visés par les contrôles. Au total, il y a onze points de contrôle différents à Ben Gourion. Sans compter que les services du contre-espionnage israélien sont autorisés à fouiller les boites mail des touristes de l'aéroport s'ils le jugent utile.

Une file d\'attente de passagers à l\'aéroport d\'Amsterdam en juillet 2017 
Une file d'attente de passagers à l'aéroport d'Amsterdam en juillet 2017  (EVERT ELZINGA / ANP)