C'est comment ailleurs ?, France info

C'est comment ailleurs ? Les contrôles aux frontières en Europe

Alors que Marine Le Pen demande la restauration des frontières, au lendemain de l'attentat des Champs-Elysées, franceinfo s’intéresse aux contrôles aux frontières en Europe  

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
franceinfoGérald RouxRadio France

Mis à jour le
publié le

Des embouteillages à la frontière entre la Slovénie et la Croatie le 7 avril 2017
Des embouteillages à la frontière entre la Slovénie et la Croatie le 7 avril 2017 (ANTONIO BRONIC / X02994)

En Europe, il existe deux grands cas de figure. Les pays qui appartiennent à l'espace Schengen mais qui ont suspendu la libre circulation depuis la crise de migrants et les menaces terroristes. Et les pays qui ne sont pas dans Schengen.

Le pays de l’espace Schengen

Parmi ces pays se trouve la France qui a rétabli les contrôles pour lutter contre le terrorisme depuis les attentats de décembre 2015. Et puis, cinq pays européens qui, eux, luttent contre l'afflux de migrants et ont gelé les dispositions de Schengen, au moins jusqu'en mai. C'est l'Allemagne, l'Autriche, le Danemark, la Suède et la Norvège.     

Frontière austro-allemande

Cela a des répercutions très concrètes sur la vie des gens. Par exemple entre l'Allemagne et l'Autriche. La Bavière, en Allemagne, voulait stopper les flux de migrants et demandaient sans relâche des contrôles renforcés sur les trois autoroutes qui mènent à l'Autriche. Maintenant c'est fait. Le flot de migrants s'est tari mais les habitants de ces régions ne sont pas forcément tous contents.

Embouteillages et tourisme en berne

Ils pestent contre les embouteillages monstres créés à la frontière par les contrôles. Deux heures d'attente les week-ends et pendant les vacances. Dans certaines communes allemandes limitrophes de l'Autriche, la colère gronde car cela  n'est pas bon pour le tourisme.

Les touristes autrichiens qui avaient l’habitude de traverser la frontière pour passer une partie du week-end en Bavière renoncent et la fréquentation des commerces et restaurants a baissé. Sans parler des entreprises de transports dont les camions perdent du temps, et de l'argent, dans les bouchons aux frontières.

Frontières extérieures de Schengen  

A ces endroits-là, pour lutter contre le terrorisme, depuis début avril 2017, les ressortissants européens eux-mêmes sont contrôlés de manière approfondie quand ils entrent et sortent de l'espace Schengen. Les autorités doivent contrôler des bases de données et ne plus se contenter d'une simple vérification d'identité.

Slovénie et la Croatie

Cela coince le plus fortement entre la Slovénie (pays Schengen) et la Croatie (non Schengen). Les Slovènes et les Croates s'arrachent les cheveux car les contrôles entrainent des bouchons à la frontière, qui est un axe de transit très important pour les vacanciers dans les Balkans.

La police des frontières à quatre fois plus de travail dans les contrôles qu'autrefois. Début avril, il y avait deux heures et demie d'attente dans le sens Slovénie-Croatie et des kilomètres de bouchons avec des centaines de cars et de voitures qui venaient pour beaucoup d'Allemagne et de Suisse.

Des embouteillages à la frontière entre la Slovénie et la Croatie le 7 avril 2017
Des embouteillages à la frontière entre la Slovénie et la Croatie le 7 avril 2017 (ANTONIO BRONIC / X02994)