C'est comment ailleurs ?, France info

C'est comment ailleurs ? Le maxi déficit public de l'Arabie saoudite

Alors que la Commission européenne table sur un déficit public de 2,9% pour la France en 2017, franceinfo s’intéresse au déficit XXL de l’Arabie saoudite

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
franceinfoGérald RouxRadio France

Mis à jour le
publié le

Un champ de pétrole en Arabie Saoudite, à 160 kilomètres de Ryad 
Un champ de pétrole en Arabie Saoudite, à 160 kilomètres de Ryad  (? ALI JAREKJI / REUTERS / X00137)

L'Arabie saoudite est assise sur les deuxièmes réserves de pétrole au monde et se retrouve, selon les années, premier ou deuxième producteur d’or noir. Logiquement, quand les cours du pétrole vont mal, cela va mal pour le budget du pays. Et le déficit a récemment atteint des sommets.

Cinq fois plus fort que la France

Ce déficit a atteint 15% du Produit intérieur brut en 2015, soit une proportion cinq fois supérieure au déficit public français et ses 3%. Ce chiffre record date de l’année où tous les pays producteurs de pétrole ont subi le contrecoup de la chute d’environ 50% du prix du baril de brut. Pour l'Arabie saoudite, dont 90% de l'économie dépend du pétrole, la note a été particulièrement salée.   

Austérité

En 2016, cela s'est passé un peu moins mal pour le budget saoudien avec 12 à 13% de déficit. Pour en arriver là, le pays a du se serrer la ceinture avec une politique d'austérité. Gel du salaire des fonctionnaires, arrêt des plus gros investissements, baisse des dépenses militaires. Même les ministres ont du faire une croix sur 20% de leur salaire.

Par ailleurs, des aides à la population ont été réduites. Les aides généreuses sur les prix de l'eau, de l'électricité et des carburants ont baissé dans ce pays où les prix à la pompe sont parmi les moins chers au monde. Des taxes ont aussi été créées sur des produits alimentaires.

L’Arabie saoudite emprunte !

Cela n'a pas suffi puisque le pays est toujours en déficit. L'Arabie saoudite, un des plus gros créancier de la planète, a du emprunter à son tour à l'étranger. Pour la première fois depuis un quart de siècle, le royaume a lancé un grand emprunt en 2016.  

Par ailleurs, le pays a aussi en projet d'ouvrir le capital de sa compagnie de pétrole nationale, ARAMCO, la première compagnie pétrolière mondiale. Ce qui permettrait de faire entrer des milliards supplémentaire dans les caisses du royaume.

Un champ de pétrole en Arabie Saoudite, à 160 kilomètres de Ryad 
Un champ de pétrole en Arabie Saoudite, à 160 kilomètres de Ryad  (? ALI JAREKJI / REUTERS / X00137)