C'est comment ailleurs ? , France info

C'est comment ailleurs ? La voiture électrique en Norvège

Alors qu'au salon de l’auto de Francfort, les voitures électriques sont sur (presque) tous les stands, franceinfo s’intéresse à la Norvège, pays leader sur ce type de véhicule.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Gérald RouxfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

(DANIEL SANNUM LAUTEN / AFP)

Depuis le début de l’année 2017, plus de la moitié des voitures neuves vendues en Norvège sont électriques ou hybrides. Les hybrides sont nombreuses, les électriques aussi, puisqu’elles représentent 27% des immatriculations, contre un peu plus de 1% en France.  

Volonté publique  

La politique volontariste de la Norvège en la matière a débuté dès les années 90. Il faut savoir que l'objectif du parlement norvégien est de parvenir à faire rouler uniquement des véhicules sans émissions de gaz à effet de serre d'ici 2025.  

Carotte financière  

Pour parvenir à faire émerger les véhicules électriques, l’Etat norvégien a joué sur une corde sensible chez la population, l’argent. Pour commencer, les voitures électriques sont exemptées de TVA à l'achat, alors que cette taxe représente 25% du prix d'un véhicule. Ensuite, les péages sont gratuits sur les autoroutes qui mènent à Oslo et aux autres grandes agglomérations du pays.

Les places sur les ferries sont également gratuites. Ces voitures peuvent également emprunter les couloirs de bus. Et puis, les places de parking pour voitures électriques sont gratuites dans la capitale norvégienne ainsi que l'électricité fournie par la municipalité. Et pour ceux qui paient leur courant, cela ne leur revient pas cher car la quasi-totalité de l’électricité norvégienne est issue de l’hydraulique.  

Les bornes sont dépassées

Conséquence de l’engouement pour les motorisations électriques, c'est l'embouteillage pour recharger sa voiture. Il faut arriver le premier sur les places dédiées à ce type de voitures. Car les bornes de recharge ont du mal à suivre le rythme de développement de véhicules électriques. Il en manque à Oslo et sur l’ensemble du territoire, qui est vaste. Heureusement, des bornes de recharge rapide apparaissent pour une recharge en 30 minutes, mais l’électricité y est vendue deux fois plus chère.  

Bouchons à Oslo  

Rançon du succès de l’électrique, les rues d’Oslo se remplissent de bouchons, notamment dans les couloirs de bus surchargés de voitures électriques de plus en plus nombreuses. La circulation des bus en souffre nettement et cela provoque la colère des usagers des transports en commun.    

Vers la fin de certains avantages  

Les avantages octroyés à ces véhicules ne vont pas tous subsister car ils coûtent cher. Les accès gratuits à Oslo ne le sont déjà plus aux heures de pointes. Et en 2020, ces accès sans péages seront tout simplement supprimés pour les voitures électriques. C’est pourquoi de nombreux Norvégiens attendent encore de franchir le pas vers l’électrique car les économies d'argent sont souvent leur première motivation. 

(DANIEL SANNUM LAUTEN / AFP)