C'est comment ailleurs ?, France info

C'est comment ailleurs ? Les mesures contre la canicule en Allemagne et en Espagne

Alors que les actifs et les élèves ont souffert de la canicule ces derniers jours, franceinfo s’intéresse à l’Allemagne et l’Espagne qui ont des politiques différentes face à la chaleur

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
franceinfoGérald RouxRadio France

Mis à jour le
publié le

.
. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Si la France s’est adaptée comme elle a pu à la vague de chaleur, ses deux voisins, l’Allemagne, pays du nord de l'Europe, et l’Espagne, pays du sud, avec des climats et des températures différents, ont des pratiques diverses face à la canicule.  

Moins de travail en Allemagne  

Pour les personnes qui travaillent, la loi allemande prévoit des choses très précises quand il fait trop chaud. Si la température dépasse 35°C dans la pièce où les salariés travaillent, l'employeur doit les inviter à quitter les lieux.

En dessous de cette température très haute, il y a des mesures graduées. Si la température dépasse 27°C, la loi impose la réduction du temps de travail à six heures par jour. Au-dessus de 29°C, c'est quatre heures par jours. S'il fait trop chaud, un patron peut aussi demander au salarié de venir travailler plus tôt le matin quand il fait encore frais.

Pas d’école quand il fait trop chaud en Allemagne

En Allemagne, il existe un mot magique qui signifie que l'école est finie quand il fait trop chaud, le mot c'est "Hitzefrei". "Hitze" signifie chaleur et "Frei", libre. En clair on est libre de quitter l'école quand il fait trop chaud.

Concrètement, si à 11 heures du matin le thermomètre affiche plus de 25°C dans une salle témoin, les élèves sont libérés. Les Allemands estiment que chaleur n'est pas bonne pour la qualité du travail. Dans le sud du pays, où il fait plus chaud, les élèves profitent plus largement de cette mesure que ceux du nord de l'Allemagne.  

Mesure insolite en Espagne

L’Espagne a connu une terrible canicule et un collège de la région de Madrid a pris une mesure extrême. Il a transféré des dizaines d'élèves dans un funérarium, parque qu'il avait la clim et qu'il était proche du collège. Il faut dire qu'auparavant, plusieurs ados avaient fait des malaises, comme de nombreux enfants à travers tout le pays.

Colère des parents et des enseignants

Les parents grognent car ils constatent que les bâtiments scolaires espagnols ne sont pas adaptés à ces températures très élevée. Leurs constructions ne sont pas de bonne qualité et les politiques d'austérités des dernières années n'ont pas arrangé les choses. Le gouvernement a promis un programme pour mieux isoler les bâtiments publics. De leur côté, les syndicats d'enseignants réclament l'arrêt des cours à midi quand il fait trop chaud.

Dispositions très variables

Des mesures plus ou moins sérieuses ont été prises localement. Par exemple, la région de Madrid a autorisé dans une circulaire les écoles à réduire la journée de classe. Mais d'un autre côté, un élu de la région, en charge de la santé, a proposé aux enfants qui souffrent de la chaleur de se fabriquer des éventails ! 

.
. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)