C'est comment ailleurs ? , France info

C'est comment ailleurs ? La croissance à deux chiffres de l'Ethiopie

Alors que la croissance française n’a atteint que 1,1% en 2016, franceinfo s’intéresse à l’Ethiopie, pays pauvre avec une croissance exponentielle    

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoGérald RouxRadio France

Mis à jour le
publié le

Une usine de chaussures chinoises en Ethiopie en 2012 
Une usine de chaussures chinoises en Ethiopie en 2012  (JENNY VAUGHAN / AFP)

Entre 2004 et 2016, la croissance moyenne annuelle de l'Ethiopie s'est élevée à 10,5%. Très peu de pays voient leur PIB progresser autant, ce qui n'empêche pas l'Ethiopie de demeurer l'un des pays les plus pauvres du monde.

Future usine du monde ?

L'Ethiopie est le deuxième pays le plus peuplé d'Afrique avec 95 millions d'habitants. En quelques années, il est devenu un "tigre africain", comme on a pu parler des "tigres asiatiques", ces pays très dynamiques économiquement. L'Ethiopie est aussi souvent surnommée "la future usine du monde", référence à la Chine.

Pour l'instant, son industrie est surtout textile avec par exemple l'implantation récente de H&M, qui a délaissé la Chine et le Bengladesh pour l'Ethiopie. Comme le pays partait de très loin économiquement, sa croissance a été très forte.

38 euros de salaire mensuel  

Il partait aussi de très loin sur le plan des salaires. C'est bien simple, en Ethiopie on trouve les salaires les plus bas du monde. Un ouvrier dans une usine de vêtement ou de chaussures gagne 36 euros par mois, soit cinq fois moins qu'un Chinois. Les investisseurs adorent ça.

Aides aux investisseurs et infrastructures

Et pour leur plaire encore plus, l'Etat éthiopien fait des cadeaux fiscaux et renonce à des taxes pour faire venir ces investisseurs, souvent chinois. Le prix des terrains est bradé pour que les entreprises étrangères y implantent des usines. Des parcs industriels fleurissent un peu partout et le pays construit des infrastructures, routes, voies ferrées, réseau électrique et de communication. Cela booste aussi la croissance.

Agriculture exportatrice  

L'Ethiopie est encore très majoritairement agricole. Elle exporte beaucoup de café, des graines de sésame, des haricots et des fleurs, dont beaucoup de roses qui se vendent ensuite en France. Mais en période de sécheresse, comme l'an dernier, l'agriculture souffre. Cela a couté 2,5 points de croissance à l'Ethiopie en 2016.

Croissance vertueuse mais pas suffisante

La croissance économique éthiopienne a permis de réduire de moitié la mortalité infantile et la malnutrition. Mais le pays reste l’un des 20 plus pauvres au monde et très peu démocratique. Actuellement, il y a un état d'urgence, qui pourrait à terme pénaliser le redressement du pays… et sa croissance.

Une usine de chaussures chinoises en Ethiopie en 2012 
Une usine de chaussures chinoises en Ethiopie en 2012  (JENNY VAUGHAN / AFP)