BD, bande dessinée, France info

BD, bande dessinée. Des filles et des femmes

"Filles des oiseaux" nous invite à entrer dans un pensionnat de jeunes filles des années 1960. Florence Cestac se souvient de son adolescence normande.

00:00-00:00

audio
vidéo
logo
Radio France

Mis à jour le
publié le

Deux BD pour rire, \"Filles des oiseaux\" et \"Le problème avec les femmes\"
Deux BD pour rire, "Filles des oiseaux" et "Le problème avec les femmes" (Florence Cestac, Dargaud / Jacky Fleming, Dargaud)

Au pensionnat d’Honfleur

 Depuis le succès phénoménal du Démon de midi, dans lequel elle racontait les déboires d’une femme qui se fait larguer par son compagnon pour une plus jeune, Florence Cestac fait de l’autofiction la matière de ses bandes dessinées. On la retrouve avec bonheur sous les traits d’une jeune normande de 13 ans, à natte épaisse et à gros nez. Sous-titré N’oubliez jamais que le seigneur vous regarde, Filles des oiseaux est dédiée à Pascale, Raphaëla, Martine, Chantal, Jacqueline, Françoise, Catherine, Nicole, toutes ses copines du pensionnat d’Honfleur.

Nous sommes avant 1968, dans une France dont l’écrivain Jean Teulé, qui signe la préface, dit "qu’elle sent les chaussettes du général de Gaulle et le fond de culotte de Tante Yvonne". Leurs culottes, les gamines qui défilent en rang, n’hésitent pas à les montrer aux passants. Pour choquer les garçons et faire enrager les bonnes sœurs qui les encadrent.

Le pensionnat est un monde clos où l’on découvre la vie

Un théâtre propice à toutes les bêtises pour échapper à la grisaille. Cestac force le trait, invente l’amitié d’une fille de la campagne, Thérèse, et d’une dégourdie venue de Neuilly, Marie-Colombe. Et se souvient, pour en rire, des messes interminables et des prières à répétition. Comme quoi, y' a pas que la foi qui sauve… l’humour aussi.

Florence Cestac, Filles des oiseaux, aux éditions Dargaud.

 

De la bêtise masculine

A lire Le problème avec les femmes de la cartooniste anglaise Jacky Fleming,  tout le monde - à commencer par les messieurs - en conviendra : le nombre d’idioties incommensurables qu’on a pu dire et écrire sur les femmes, et qui dépassent aujourd’hui l’entendement, est impressionnant. Alors, autant en rire... Moquons-nous de Darwin et du philosophe Schopenhauer, de Jean-Jacques Rousseau et du baron Pierre de Coubertin. Et comprenons qu’en la matière, on revient vraiment de très loin. Dessiné comme un précis d’entomologie.

Le problème avec les femmes, Jacky Fleming, aux éditions Dargaud.

 

Deux BD pour rire, \"Filles des oiseaux\" et \"Le problème avec les femmes\"
Deux BD pour rire, "Filles des oiseaux" et "Le problème avec les femmes" (Florence Cestac, Dargaud / Jacky Fleming, Dargaud)