Loi Travail : "Pourquoi les casseurs sont-ils relâchés ?" demande Jean-Christophe Cambadélis (PS)

Invité de franceinfo vendredi 16 septembre, le premier secrétaire du Parti socialiste est revenu sur les derniers débordements dans les cortèges anti-loi travail de jeudi. 

avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

La journée de mobilisation contre la loi Travail a été entachée par les casseurs jeudi 15 septembre. Dans certains cas, la police a été débordée. "J'en ai fait quelques-unes des manifestations et la police n'était pas capable d'arrêter les casseurs. C'est comme cela", a estimé vendredi sur franceinfo Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste.

"Mon problème c'est qu'ils sont arrêtés et qu'on les relâche. Pourquoi sont-ils relâchés ?", s'est-il interrogé.

Des incidents se sont déroulés à Paris, mais aussi à Nantes, Rennes, Rouen, Grenoble, Toulouse et Montpellier. 62 personnes ont été interpellées, 32 ont été placées en garde à vue, selon le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve. Quatre manifestants ont été blessés, ainsi que huit policiers et gendarmes.

Pour cette nouvelle journée de mobilisation, 78 000 personnes ont défilé contre la loi travail partout en France selon les autorités, 170 000 manifestants selon le décompte de la CGT.