8h30 politique, France info

Hésiter à prendre des mesures anti-pollution est "criminel" selon le candidat EELV à la présidentielle Yannick Jadot

Invité de franceinfo samedi, le candidat EELV à l'élection présidentielle Yannick Jadot a dénoncé le délai avec lequel les autorités ont pris des mesures pour lutter contre le pic de pollution. "La pollution de l'air dans notre pays, c'est 130 morts prématurées par jour. A partir du moment, où on hésite, c'est criminel" a-t-il assené.

logo
Yaël GooszfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le candidat EELV à la présidentielle, Yannick Jadot, le 9 novembre 2016 à Paris.
Le candidat EELV à la présidentielle, Yannick Jadot, le 9 novembre 2016 à Paris. (MAXPPP)

Sur les nouvelles mesures anti-pollution de Ségolène Royal

Ségolène Royal doit présenter samedi 10 décembre en Conseil des ministres de nouvelles mesures pour lutter contre la pollution : des vignettes de couleur obligatoire pour les véhicules dans les zones les plus polluées, interdire la circulation pour les vieilles voitures en cas de pic de pollution, étendre le bonus pour l'achat d'un véhicule électrique et augmenter le crédit d'impôt pour l'installation de bornes de recharges chez les particuliers.

"La pollution de l'air dans notre pays c'est, selon les experts, entre 42 000 et 48 000 morts prématurés par an. 130 morts par jour. A partir du moment, où on hésite, où les messages envoyés de la part des autorités sont confus, c'est criminel," a réagi sur franceinfo Yannick Jadot, candidat EELV à la présidentielle, invité du 8h30 politique. "Cela fait une semaine que nos enfants toussent, que les maladies se développent et qu'on est dans cette situation d'inaction ou de mauvaise action."

Yannick Jadot aurait aimé que "le président de la République aille à la télé à 20h. C'est un sujet essentiel 130 morts par jour. C'est 10 fois les accidents de la route. Qu'il aille à 20h en disant : la santé est notre préoccupation première, nous allons vous alerter suffisamment en avance. Traitons les gens avec anticipation pour qu'ils ne se retrouvent pas dans le bazar de la circulation le matin."

Dès le 15 janvier 2017, des vignettes de couleur seront obligatoire pour tous les véhicules circulant sur Paris. "Il faut lancer à l'échelle nationale ce type de pastille."

Sur la primaire de la gauche

Jean-Christophe Cambadélis a appelé Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon à participer à la primaire de la gauche. Le premier secrétaire du PS ne s'est en revanche pas adressé à Yannick Jadot. "C'est totalement volontaire. Il veut réunir les anciens socialistes. Ce que je comprends", a réagi le candidat à la présidentielle. "Il sait que les écologistes ne sont pas socialistes."

La primaire de toute la gauche et des écologistes, évoquée il y a un an, "était l'idée d'un grand débat citoyen partout sur les territoires qui nous amène à un socle commun de valeurs et à un socle commun de proposition", a expliqué Yannick Jadot. "Mais à un moment ça ne tenait plus. Tout le camp qui a élu François Hollande en 2012 est polytraumatisé. Il y a eu un tel niveau de renoncement que les écologistes n'ont aucun espace dans cette primaire socialiste. Ce n'est pas notre primaire."

Le candidat EELV à la présidentielle, Yannick Jadot, le 9 novembre 2016 à Paris.
Le candidat EELV à la présidentielle, Yannick Jadot, le 9 novembre 2016 à Paris. (MAXPPP)