8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Vote de la loi de moralisation de la vie politique : Dupont-Aignan s'est abstenu car "la montagne a accouché d'une souris"

Invité sur franceinfo lundi, Nicolas Dupont-Aignan, président du parti Debout la France, a notamment expliqué pourquoi il n'avait pas voté dans la nuit de vendredi à samedi en première lecture pour la loi de moralisation de la vie politique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Nicolas Dupont-Aignan était l\'invité de franceinfo.
Nicolas Dupont-Aignan était l'invité de franceinfo. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne et président du parti "Debout la France", a expliqué lundi 31 juillet sur franceinfo pourquoi il n'avait pas voté en première lecture pour la loi de moralisation de la vie politique dans la nuit de vendredi à samedi : "Je me suis abstenu parce que cette loi est très décevante. La montagne a accouché d'une souris", a-t-il déploré.

Nicolas Dupont-Aignan a affirmé qu'il aurait voté pour la loi si elle avait contenu la mesure sur l'obligation d'avoir un casier judiciaire vierge pour tout candidat à une élection. "Cette mesure a disparu sous je ne sais quel prétexte, explique-t-il. Elle avait un avantage énorme par rapport à ce qui a été voté. C'est que c'était systématique, automatique, pas à la tête du client, pas en fonction d'un juge."

Une moralisation de "pacotille"

Pour le député de l'Essonne, il s'agit-là d'une "moralisation de pacotille à courte vue pour faire semblant vis-à-vis de l'opinion. Ce gouvernement c'est le gouvernement de la com'. Je n'aime pas qu'on mente aux Français".

Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, mise en cause pour une plus-value boursière de plus d'un million d'euros est accusée par Nicolas Dupont-Aignan d'avoir caché la vérité lors de son intervention face aux sénateurs la semaine dernière. "Muriel Pénicaud ment devant le Sénat, c'est un conflit d'intérêt grave", a affirmé le député de l'Essonne.

Nicolas Dupont-Aignan s'interroge : "J’estime qu’un ministre du Travail, qui va généraliser la précarité dans notre pays, qui s’est enrichi sur un plan social… si c’est cela l’image de la politique qu’on veut. On laisse passer une oligarchie qui s’est emparé du pouvoir, je trouve cela scandaleux !" "Une classe sociale s’est emparée du pouvoir", s'emporte le député de l'Essonne. "Je parle de la manière dont aujourd’hui une fois au pouvoir, ceux qui ont été élus renvoient l’ascenseur à des gros intérêts, tout cela me paraît malsain", conclut Nicolas Dupont-Aignan.

Nicolas Dupont-Aignan était l\'invité de franceinfo.
Nicolas Dupont-Aignan était l'invité de franceinfo. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)