8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Sénatoriales : "C'est un avertissement pour le gouvernement" déclare la socialiste Laurence Rossignol

La sénatrice PS, réélue dimanche, a vu dans les résultats une alerte pour le gouvernement et un frein au mouvement de la majorité "qui veut briser les vieux partis". 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Laurence Rossignol, sénatrice PS, réélue dimanche, invitée de franceinfo le lundi 25 septembre.
Laurence Rossignol, sénatrice PS, réélue dimanche, invitée de franceinfo le lundi 25 septembre. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

L'ancienne ministre, Laurence Rossignol, réélue sénatrice PS de l'Oise, invitée de franceinfo lundi 25 septembre, a commenté les résultats des élections. L'ex-ministre des Familles a estimé qu'il s'agissait d'"un avertissement, d'une alerte pour le gouvernement". 

Appelée à réagir aux analyses du parti présidentiel sur les sénatoriales, Laurence Rossignol a déclaré : "En gros, ce qui se dit, c'est que le vieux monde aurait voté (...) Il faut faire attention quand on perd une élection. Il n’est pas utile en plus de mépriser les électeurs". "Les élus locaux ont l’impression qu’il y a une grande défiance du gouvernement à leur égard (...) La République en marche n'a pas su poursuivre son mouvement de briser les vieux partis. Le mouvement s'est arrêté parce que les gens n'y trouvent pas leur compte", a-t-elle ajouté.

Le "dérapage" de Jean-Luc Mélenchon

Interrogée sur le discours controversé de Jean-Luc Mélenchon, samedi, qui a affirmé devant des dizaines de milliers de personnes que "c'est la rue" qui avait "abattu les nazis", Laurence Rossignol a estimé qu'il s'agissait d'"un dérapage" et de propos "historiquement faux".

"Il s'est laissé emporter dans son propos (...) Il n'y pas de quoi en faire un problème politique énorme", a déclaré l'ex-ministre socialiste. Interpelée au cours de l'émission par un tweet d'Alexis Corbière, porte-parole de la France insoumise, Laurence Rossignol a précisé qu'elle "ne demande pas" à Jean-Luc Mélenchon "de s'excuser", mais "de dire 'je me suis trompé'".  

Commentant le positionnement politique de Jean-Luc Mélenchon, "son objectif, c'est la crise politique", a affirmé la sénatrice socialiste. "La crise politique est un risque pour notre pays et on ne peut pas suivre Jean-Luc Mélenchon dans cette voie-là", a-t-elle expliqué.

 "Jean-Luc Mélenchon pense que la démocratie est un moyen mais n'est pas une fin. Je pense que la démocratie est une fin, car elle implique et détermine ce qui se passera ensuite", a-t-elle expliqué. La sénatrice a ajouté que Benoît Hamon "se trompe" en manifestants aux côtés du leader de La France insoumise : "Ce n'est pas une voie pour la gauche que nous représentons".  

Regardez l'intégralité de l'entretien de Laurence Rossignol sur franceinfo le 25 septembre 2017.

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Laurence Rossignol, sénatrice PS, réélue dimanche, invitée de franceinfo le lundi 25 septembre.
Laurence Rossignol, sénatrice PS, réélue dimanche, invitée de franceinfo le lundi 25 septembre. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)