8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Présidentielle : Hervé Mariton, soutien de François Fillon, dit "stop à l'automutilation"

Le député LR de la Drôme, invité de franceinfo mardi, a motivé son soutien au candidat de la droite pour la présidentielle, estimant que François Fillon a "des qualités importantes et un projet".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Hervé Mariton, député Les Républicains (LR) de la Drôme, a renouvelé son soutien à François Fillon, mardi 7 mars sur franceinfo
Hervé Mariton, député Les Républicains (LR) de la Drôme, a renouvelé son soutien à François Fillon, mardi 7 mars sur franceinfo (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

Le député Les Républicains (LR) de la Drôme, a renouvelé son soutien à François Fillon, mardi 7 mars sur franceinfo, estimant que "l'homme parfait, irréprochable n'existe pas". Le candidat à la présidentielle, issu de la primaire de la droite, a "commis des erreurs dans la gestion de l'épisode que nous venons de vivre, mais il a des qualités importantes et un projet pour la France", a déclaré Hervé Mariton. 

François Fillon, menacé d'une mise en examen, maintient sa candidature, alors qu'il avait tenu lors de la primaire un discours sur la République "irréprochable". Selon Hervé Mariton, l'ex-Premier ministre a été "mal inspiré de dire, 'mis en examen je n'irai pas'". "Je constate que François Fillon a changé de pied. Je ne pense pas que l'on puisse parler de parjure ou de mensonge". Le député-maire de Crest (Drôme) a concédé "des erreurs tactiques" de la part du candidat de la droite, mais en même temps "des qualités réelles dans son témoignage politique".

"Le principe d'utilité" mis en avant 

Valérie Debord, porte-parole LR, vice-présidente de la région Grand-Est, a retiré ce week-end son soutien au candidat de la droite et déclaré mardi matin sur franceinfo : "La réalité, celle du mensonge de François Fillon face aux Français, elle ne s’est pas effacée d’un claquement de doigts." Selon Hervé Mariton, ces propos sont "inutiles" dans le débat. "François Fillon a posé un certain nombre de questions, il a accepté de discuter de cela avec un certain nombre d'entre nous. Il est le candidat, il faut arrêter l'automutilation, stop, principe d'utilité", a déclaré l'élu de la Drôme, en appelant au rassemblement de "ceux qui sont pro-Fillon par passion, d'autres par raison, certains par utilité au sens d'un combat à mener".   

Le "ni-ni" d'Emmanuel Macron ciblé 

Hervé Mariton a refusé de dire, mardi, son choix en cas de duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, au second tour de l’élection présidentielle. Le député LR juge pour l’instant que voter Emmanuel Macron est une stratégie "d’évitement". "Emmanuel Macron c’est le confort du ni-ni, Mitterrand-Hollande, qui consiste à choisir ni d'un côté, ni de l'autre. C’est tellement facile. La France ne peut pas se contenter de la facilité". "Je ne me défilerai pas, je répondrai à votre question au soir du premier tour, s’ils sont face à face", a-t-il précisé.  

La rémunération des parlementaires en question

Le député LR, qui avait échoué à réunir les conditions pour participer à la primaire de la droite, a estimé que "les parlementaires français faisaient partie des moins bien indemnisés en Europe""Un salaire de 5 000 euros net, c'est confortable", mais l'élu estime que c’est insuffisant pour que les parlementaires abandonnent le cumul ou une activité dans le secteur privé. Pour le député, travailler comme parlementaire est "un investissement très important" et la rémunération actuelle "s’est éloignée" de ce qu’il juge être le juste prix, sans préciser le montant. "Ça ne fera pleurer personne, j’en suis conscient", admet-il au passage.

Regardez l'intégralité de l'entretien de Hervé Mariton sur franceinfo le mardi 7 mars 2017.


Pour Hervé Mariton, "François Fillon a commis... par franceinfo
RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Hervé Mariton, député Les Républicains (LR) de la Drôme, a renouvelé son soutien à François Fillon, mardi 7 mars sur franceinfo
Hervé Mariton, député Les Républicains (LR) de la Drôme, a renouvelé son soutien à François Fillon, mardi 7 mars sur franceinfo (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)